lundi 31 juillet 2017

Révisions de français

Deux ou trois jours par semaine, le lutin a une séance de révision de français.


Une à trois petites phrases dictées qui nous permettrons surtout de revoir la grammaire. Bien-sûr, si un point d'orthographe est à revoir, nous utilisons les petits livres de devoirs de la Librairie des écoles.



Mais il s'agit beaucoup plus de grammaire, de réflexes que nous avons déjà abordés .
La nature des mots puis leur fonction:
- trouver d'abord l'action (les verbes) et le(s) sujets(s)
puis
- avec quel mot ce mot (ou groupe de mots) est-il en relation?
- quel est la nature de ce mot?
- s'il s'agit d'un verbe se référer aux questions ci-jointes

samedi 29 juillet 2017

Dehors

Nous sommes en vacances. Nous avons tenté d'être au plus près de la nature en presqu'île guérandaise.


Chemin côtier, côte sauvage, Brière...

a pied, à vélo, en bateau.











Je n'ai pas pris beaucoup de risque, laissant les hommes descendre l'escalier vertigineux, préférant les hauteurs.

Pourtant dans l'eau, toujours avec bonheur.

Et nous avons rencontré du vent, beaucoup de vent... et me voici avec une bronchite d'été.

(eh m. les photos sont de travers)

samedi 15 juillet 2017

Ses mains

Elle m'a éduquée pendant que ma mère était ailleurs.... on va dire qu'elle a fait comme elle a pu. Ses choix ne sont pas les miens, je ne suis pas la seule victime.
Et maintenant elle est en fin de vie. Pour combien de temps, je ne sais pas. Son corps lâche, elle ne marche plus, ne bouge plus de son fauteuil roulant. Je la retrouve à chaque fois devant la fenêtre, les mains manucurées mais poisseuses.


Que puis-je lui dire? Remettre cartes sur table, lui demander de la reconnaissance, un pardon. Mais ce n'est pas la même, elle est tellement autre. Cette femme de caractère a garder son sens de la répartie quelque fois fielleuse mais a oublier beaucoup. Elle oublie certains noms, elle oublie les liens de parenté, elle oublie les relations.

Je suis Vanessa, désincarnée.
Autrefois un des vilains petits canards (quelques uns dans la famille). Une forte tête, une odieuse adolescente qui se fâche violemment. Plus tard une femme qui ne travaille pas, elle qui s'est fait un point d'honneur à être au travail, vaillamment, autoritairement. Elle qui portait la culotte, à l’hôpital comme à la maison. Je l'entends bien insulter les femmes accouchantes qui ne se donnent pas assez à l'acte - elle était sage-femme -. Puis aussi une grosse. La seule de la famille, cela fait tâche parmi tous ces sportifs, ces corps sains. C'est elle que je rembarrais d'un - tiens, je fais le double de ton poids! - possible insulte qui repartait sous forme d'étendard!
Vanessa, mère de Y. Le reste, elle a oublié. Elle a oublié que je suis sa petite fille, l'ainée oui, au combien oui, pour l'exemple, les responsabilités, les outrages. Elle a oublié ce que nous faisions ensemble. Et c'est drôle, moi insecte à décrocher de sous son ongle, je me retrouve enveloppée d'une aura de bonté. Elle est heureuse quand j'arrive, un bonheur que je ne lui ai jamais connu en me retrouvant. Et puis je ne suis plus grosse - baleine dans les vagues - même si la réalité le montre encore bien.


Je regarde ses mains. Osseuses, veinées, tâchées et poisseuses... de confiture, de beurre, de jus, de dentifrice, de bave.
Elle est tellement autre. Elle n'a jamais raconté sa vie, je lui avais demandé plus d'une fois. Et puis là elle ne se souvient pas.
Ses mains.
Allez, je peux bien les lui masser.

mardi 11 juillet 2017

Les volumes

Nous n'arrêtons pas de remplir des bacs, à ras bord, ou pas beaucoup, d'y ajouter des pierres, des boules de métal, des billes, de retirer de l'eau parce que fuite, d'en rajouter parce que robinet (un ou plusieurs). Voilà, nous venons de finir le chapitre des volumes de la Méthode de Singapour (mais pas de cylindre pour l'instant, à l'inverse de l'illustration de couverture des manuels CM2).


Comme d’habitude avec cette pédagogie, nous expérimentons la formule.
Ici pour découvrir le volume, nous prenons des formes assemblées avec des cubes. Et l'enfant compte les cubes contenus, dans la première couche, la seconde, cela donnera tant d'unités cubiques.


Puis, nous prenons des parallélépipèdes particuliers, des cubes, et découvrons que le volume est, à chaque fois, égal à la longueur x la largeur x la hauteur (V = L x l x h). Et qu'en utilisant le tableau des cubes parfaits nous aurons l'information tout de suite.
S   /   S3 (S au cube: S x S x S)
1  /     1
2  /    8
3  /   27
4  /    64
.... / .....

Puis cela se complique. Trouver le volume ou la hauteur ou la largeur ou la longueur en s'aidant de la formule V = L x l x h . Puis trouver les mêmes éléments après modification du volume (de l'eau, rajouté, retiré, une pierre dedans modifiant le niveau d'eau).
Un des premiers éléments a été pour le lutin de bien saisir que si nous entrons dans une piscine remplie à ras bord, l'eau qui déborde représente celle qui n'a plus de place dans la piscine par notre présence : le volume d'eau débordée correspond au volume que nous occupons dans l'eau de la piscine. Soit si nous connaissons le volume d'une pierre plongée entièrement dans l'eau d'un bac, nous connaissons le volume d'eau déplacée occupant le bac (et inversement). Voir plus bas pour un exemple.

Voici un exemple de nos prises de tête... parce que oui, c'est un peu cela aussi les maths (même quand j'ai préparé le cours avant).


La première chose, toujours avec cette méthode, partir d'un schéma bien détaillé. Ici le noir correspond au changement, la boule est mise dans l'eau sans dépasser de l'eau et le niveau d'eau monte.


Et nous démarrons:
La réponse ne peut pas être trouvée d'un coup. Nous connaissons V = L x l x h et nous savons que le volume de la boule correspond au volume d'eau déplacée, soit sur le schéma entre la ligne d'eau en bleu à hauteur de 1/2 du bac et la ligne d'eau déplacé en pointillés noirs à hauteur de 5/6 du bac.

V(boule) = 5 600cm3(cm cube) = V(eau déplacée)
h(eau déplacée) = V(eau déplacée) / L(eau déplacée) x l(eau déplacée)


Puis, nous souhaitons découvrir la hauteur totale du bac et nous avons une mesure.

...
Pour plus d'information sur la Méthode de Singapour n'hésitez pas à suivre les liens ici et le sommaire de l'année CM2 là.

lundi 3 juillet 2017

Un petit coup de pavages

Je n'ai pas publié de posts concernant la Méthode de Singapour depuis longtemps. Je tenterais de vous mettre des exemples courant les vacances car quelques révisions sont au programme.
Voici une des dernières leçons, il ne nous reste plus que les volumes à voir.


Les pavages comme répétitions d'une même forme de tous les côtés sans débordement ni espace entre chaque.
Des répétitions faites à partir de feuilles à points, des formes géométriques (différents parallélogrammes) mais aussi des propositions différentes à faire avec la même figure etc...


Puis les formes arrondis en partant d'un rectangle. Attention il faut bien démarrer son côté arrondi en partant des angles pour plus de facilité.



Cela donne envie de se plonger dans les propositions de l'artiste Maurits Cornelis Escher.