jeudi 17 août 2017

Pour passer de bonnes vacances

... j'ai du revoir mes attentes à la baisse.


Une bronchite m'a punchée sur le bord de mes envies. Plus d'un mois. Je n'ai pas pu marcher à la nordique, nager, randonner, faire des courses, me promener pour une touche sucrée du soir ou m'enfermer dans une salle obscure. Je n'ai que peu dormi (assise pour quelques quarts d'heure volés à la toux), puis presque allongée pour des demi-heures, puis des heures.
Fébrile, je me suis trainée d'un lit à un canapé, angoissant de la nuit future. Je me suis trainée vers le médecin plusieurs fois, jusqu'à la voiture pour passer d'un intérieur à un autre.
Bon, je n'ai pas perdu l'appétit.

Mes jambes et mes pieds n'ont presque pas bougé... mais j'ai fait des abdos (oui, oui en toussant) et maintenant douleur intercostale.

Alors, l'un dans l'autre quand on me demande si les vacances sont bonnes, je dis que les prochaines seront mieux. Mais le lutin s'est amusé, seul dans l'eau pendant des heures, avec sa grand-mère, avec sa tante et beaucoup avec son cousin.

mais j'ai lu presque tous les poches ce que j'avais emmené, mais j'ai joué fièvreuse ou non. Rummikub, Chromino.

Et puis quelques repas au soleil tout de même.
J'ai emmenée de quoi me tenir en forme cet été, ce n'est pas de ce matériel dont je me suis servie le plus mais bien de ma tasse isotherme, remplie trois fois par jour et me suivant partout partout.

Et puis quelques devoirs de vacances pour le lutin, "Les petits devoirs CM2" de La librairie des enfants, des révisions issues des manuels de la Méthode de Singapour.
J'avais prévu aussi quelques travaux de recherche, méthode de langue en allemand, préparations concernant les leçons d'histoire sur l'Antiquité.

Et puis il y a les échanges, mes lectures sur rien et toi, ses lectures assidues sur rien, sur peu, sur pas grand chose... un peu de culture, un peu de science, un peu de romans (parce que je l'ai un peu obligé)... pas finis, à peine commencés, un peu de mangas et de BD.

Et puis il y a les fous rires, les bonbons sensations thermiques (que je lui pique), les bonbons à la mode de Harry Potter - goût jus de chaussette, couche pour bébé, pâté pour chien par exemple cotoyent vanille, réglisse - (que sa grand-mère lui pique).

Et puis des thés et des boissons chaudes toujours et encore plus... avec des dessous de tasses que le crapouillot confectionne patiemment.

Et puis après quatre semaine transie jusqu'aux os, enfin, les pieds dans l'eau, pas loin de lui. Juste les pieds dans l'eau, juste ce plaisir de l'eau et des doigts de pieds se tordant et faisant crisser les coquillages. Le bonheur. Un petit mais volé dans une période morose.

Oui oui: quand les attentes ne sont pas trop grandes, c'est assez facile de se dire que j'ai passé de très bonnes vacances. Presque.

vendredi 4 août 2017

Comme au jardin

... ou presque


Découvrir "persque" par hasard - ou plutôt mis à dessein dans ma chambre-, un herbier. Se dire que le timing est chouette! Pile quand le dehors, le jardin comme les rues, le marché comme la plage me sont défendus... un petit peu de jardin.
Il y avait bien mon tour de lit, mes taies d'oreillers adorés, le drap ou ma nuisette.


Et puis maintenant cet herbier qui s'ouvre sur des dessins d'enfant,


puis des pages de fleurs séchées (comme il se doit),


attendre presque la fin de l'effeuillage pour découvrir qui en est l'auteur... ces mains-.

Oui, j'aime ces petits moments où mon humeur me joue des tours. Avec une bronchite qui ne me laisse pas profiter de grand chose.


Parmi les fleurs, il y a bien des intrus... volants autorisés... mais aussi ma gardienne qui vient entre mes quinte de toux chaque nuit.


mercredi 2 août 2017

Blonde Vénitienne



"Des peintres comme Giovanni Bellini, Girogione, Titien savent donner à leurs toiles une inimitable et somptueuse lumière. A l'image des belles Vénitiennes qui donnent à leurs cheveux le "blond vénitien" en s'exposant de longues heures, coiffées d'un chapeau à larges bords sans fond, sur les terrasses ensoleillées, après avoir imbibé leur chevelure de jus de coing mélangé à du suc de troène."
(extrait de "Renaissance et nouveaux mondes" de Michelle Pierre, éditions Casterman; tableau de Titien "Violante")

***
Que faire quand une bronchite aigue ne vous lâche pas et que faire 200 mètres de marche vous demande autant d'effort qu'un marathon, en toussant comme un phoque tous les 5 mètres?


Lire et glousser seule en imaginant les belles au soleil avec leur jus sur la tête... et lire des documentaires jeunesse sur la Renaissance. Écrire dessus (par exemple là), prendre des notes pour enrichir les leçons du lutin... et se dire qu'il ne s'agit ni de révisions de CM2, ni de préparation du programme de 6ème...
Un peu barrée la maman, quoi (et je ne peux même pas tout mettre sous le compte de la fièvre!)
Et se redire que zut et crotte, pendant ces vacances pas une photo ne sera droite d'office! Elles attendront mon retour.

lundi 31 juillet 2017

Révisions de français

Deux ou trois jours par semaine, le lutin a une séance de révision de français.


Une à trois petites phrases dictées qui nous permettrons surtout de revoir la grammaire. Bien-sûr, si un point d'orthographe est à revoir, nous utilisons les petits livres de devoirs de la Librairie des écoles.



Mais il s'agit beaucoup plus de grammaire, de réflexes que nous avons déjà abordés .
La nature des mots puis leur fonction:
- trouver d'abord l'action (les verbes) et le(s) sujets(s)
puis
- avec quel mot ce mot (ou groupe de mots) est-il en relation?
- quel est la nature de ce mot?
- s'il s'agit d'un verbe se référer aux questions ci-jointes

samedi 29 juillet 2017

Dehors

Nous sommes en vacances. Nous avons tenté d'être au plus près de la nature en presqu'île guérandaise.


Chemin côtier, côte sauvage, Brière...

a pied, à vélo, en bateau.











Je n'ai pas pris beaucoup de risque, laissant les hommes descendre l'escalier vertigineux, préférant les hauteurs.

Pourtant dans l'eau, toujours avec bonheur.

Et nous avons rencontré du vent, beaucoup de vent... et me voici avec une bronchite d'été.

(eh m. les photos sont de travers)

samedi 15 juillet 2017

Ses mains

Elle m'a éduquée pendant que ma mère était ailleurs.... on va dire qu'elle a fait comme elle a pu. Ses choix ne sont pas les miens, je ne suis pas la seule victime.
Et maintenant elle est en fin de vie. Pour combien de temps, je ne sais pas. Son corps lâche, elle ne marche plus, ne bouge plus de son fauteuil roulant. Je la retrouve à chaque fois devant la fenêtre, les mains manucurées mais poisseuses.


Que puis-je lui dire? Remettre cartes sur table, lui demander de la reconnaissance, un pardon. Mais ce n'est pas la même, elle est tellement autre. Cette femme de caractère a garder son sens de la répartie quelque fois fielleuse mais a oublier beaucoup. Elle oublie certains noms, elle oublie les liens de parenté, elle oublie les relations.

Je suis Vanessa, désincarnée.
Autrefois un des vilains petits canards (quelques uns dans la famille). Une forte tête, une odieuse adolescente qui se fâche violemment. Plus tard une femme qui ne travaille pas, elle qui s'est fait un point d'honneur à être au travail, vaillamment, autoritairement. Elle qui portait la culotte, à l’hôpital comme à la maison. Je l'entends bien insulter les femmes accouchantes qui ne se donnent pas assez à l'acte - elle était sage-femme -. Puis aussi une grosse. La seule de la famille, cela fait tâche parmi tous ces sportifs, ces corps sains. C'est elle que je rembarrais d'un - tiens, je fais le double de ton poids! - possible insulte qui repartait sous forme d'étendard!
Vanessa, mère de Y. Le reste, elle a oublié. Elle a oublié que je suis sa petite fille, l'ainée oui, au combien oui, pour l'exemple, les responsabilités, les outrages. Elle a oublié ce que nous faisions ensemble. Et c'est drôle, moi insecte à décrocher de sous son ongle, je me retrouve enveloppée d'une aura de bonté. Elle est heureuse quand j'arrive, un bonheur que je ne lui ai jamais connu en me retrouvant. Et puis je ne suis plus grosse - baleine dans les vagues - même si la réalité le montre encore bien.


Je regarde ses mains. Osseuses, veinées, tâchées et poisseuses... de confiture, de beurre, de jus, de dentifrice, de bave.
Elle est tellement autre. Elle n'a jamais raconté sa vie, je lui avais demandé plus d'une fois. Et puis là elle ne se souvient pas.
Ses mains.
Allez, je peux bien les lui masser.

mardi 11 juillet 2017

Les volumes

Nous n'arrêtons pas de remplir des bacs, à ras bord, ou pas beaucoup, d'y ajouter des pierres, des boules de métal, des billes, de retirer de l'eau parce que fuite, d'en rajouter parce que robinet (un ou plusieurs). Voilà, nous venons de finir le chapitre des volumes de la Méthode de Singapour (mais pas de cylindre pour l'instant, à l'inverse de l'illustration de couverture des manuels CM2).


Comme d’habitude avec cette pédagogie, nous expérimentons la formule.
Ici pour découvrir le volume, nous prenons des formes assemblées avec des cubes. Et l'enfant compte les cubes contenus, dans la première couche, la seconde, cela donnera tant d'unités cubiques.


Puis, nous prenons des parallélépipèdes particuliers, des cubes, et découvrons que le volume est, à chaque fois, égal à la longueur x la largeur x la hauteur (V = L x l x h). Et qu'en utilisant le tableau des cubes parfaits nous aurons l'information tout de suite.
S   /   S3 (S au cube: S x S x S)
1  /     1
2  /    8
3  /   27
4  /    64
.... / .....

Puis cela se complique. Trouver le volume ou la hauteur ou la largeur ou la longueur en s'aidant de la formule V = L x l x h . Puis trouver les mêmes éléments après modification du volume (de l'eau, rajouté, retiré, une pierre dedans modifiant le niveau d'eau).
Un des premiers éléments a été pour le lutin de bien saisir que si nous entrons dans une piscine remplie à ras bord, l'eau qui déborde représente celle qui n'a plus de place dans la piscine par notre présence : le volume d'eau débordée correspond au volume que nous occupons dans l'eau de la piscine. Soit si nous connaissons le volume d'une pierre plongée entièrement dans l'eau d'un bac, nous connaissons le volume d'eau déplacée occupant le bac (et inversement). Voir plus bas pour un exemple.

Voici un exemple de nos prises de tête... parce que oui, c'est un peu cela aussi les maths (même quand j'ai préparé le cours avant).


La première chose, toujours avec cette méthode, partir d'un schéma bien détaillé. Ici le noir correspond au changement, la boule est mise dans l'eau sans dépasser de l'eau et le niveau d'eau monte.


Et nous démarrons:
La réponse ne peut pas être trouvée d'un coup. Nous connaissons V = L x l x h et nous savons que le volume de la boule correspond au volume d'eau déplacée, soit sur le schéma entre la ligne d'eau en bleu à hauteur de 1/2 du bac et la ligne d'eau déplacé en pointillés noirs à hauteur de 5/6 du bac.

V(boule) = 5 600cm3(cm cube) = V(eau déplacée)
h(eau déplacée) = V(eau déplacée) / L(eau déplacée) x l(eau déplacée)


Puis, nous souhaitons découvrir la hauteur totale du bac et nous avons une mesure.

...
Pour plus d'information sur la Méthode de Singapour n'hésitez pas à suivre les liens ici et le sommaire de l'année CM2 là.

lundi 3 juillet 2017

Un petit coup de pavages

Je n'ai pas publié de posts concernant la Méthode de Singapour depuis longtemps. Je tenterais de vous mettre des exemples courant les vacances car quelques révisions sont au programme.
Voici une des dernières leçons, il ne nous reste plus que les volumes à voir.


Les pavages comme répétitions d'une même forme de tous les côtés sans débordement ni espace entre chaque.
Des répétitions faites à partir de feuilles à points, des formes géométriques (différents parallélogrammes) mais aussi des propositions différentes à faire avec la même figure etc...


Puis les formes arrondis en partant d'un rectangle. Attention il faut bien démarrer son côté arrondi en partant des angles pour plus de facilité.



Cela donne envie de se plonger dans les propositions de l'artiste Maurits Cornelis Escher.


jeudi 29 juin 2017

La modélisation des molécules

Après les atomes, nous avons manipuler les molécules, cet assemblage d'atome qui forme la matière.
En s'aidant du Tableau périodique et des cartes de nomenclature trouvées sur le blog de Montessori anonymes, il a fallu au crapouillot associer la formule avec le modèle (les chiffres sont plus petits que les lettres et sont placés derrière l'élément qu'elle multiplie) et son explication:


CO monoxyde de carbone, soit 1 atome de carbone et 1 atome d'oxygène
Il a construit le modèle éclaté et le modèle ramassé.


O2 formule du dioxygène, soit 2 atomes d'oxygène.


C2H6O formule de l'éthanol, soit 2 atomes de carbone, 6 atomes d'hydrogène et 1 atome d'oxygène
Il a ainsi construit quelques molécules comprenant de 1 à 3 sortes d'atomes.

Tel est pris qui croyait prendre, le lutin ne s'est pas contenté de ces formules. Le voilà inventant une molécule complexe.


Il m'a fallu lui trouver d'autres formules pouvant se faire avec le kit acheté.
(Si vous êtes intéressé par le kit de chimie organique référence ci-dessous, voici ce qu'il contient:
15 atomes de carbone C (noir)
30 atomes d'hydrogène H (blanc)
10 atomes d'oxygène O (rouge)
4 atomes d'azote N (bleu clair)
4 atomes de soufre S (jaune)
5 atomes de phosphore P (lavande)
2 atomes de fluor F (orange)
8 atomes de chlore Cl (vert)
2 atomes de brome Br (bleu foncé)
2 atomes d'iode I (violet)
2 atomes de métal
2 atomes de Bore)

Voici donc:
C6H12O6 avec au début le descriptif dont il s'est passé très vite... une fois la molécule faite, je lui indiquais ce qu'elle était. Ici le glucose (du sucre).


Mais aussi d'autres:
C7H8N4O2 (phényléthylamine)


et C8H11N (théobromine)


Un indice: ces molécules constitué un élément gouteux et plein de magnésium, la seconde molécule est aussi un poison pour les chats!


C8H10N4O2 (caféine ou théine)


La modélisation des molécules n'a été ici qu'un assemblage de tous les atomes nécessaires. L'important était de mettre des "liens" à chaque trou d'atome et de les relier au nombre souhaité. D'où l'intérêt des liens souples.
La géométrie exacte (j'ai cru comprendre qu'il y en avait une! Où sont donc passés mes souvenirs de chimie?!) viendra en son temps, avec les cours associés au collège et au lycée.

Puis nous regardons les atomes qui reviennent le plus souvent... carbone, oxygène, hydrogène (à suivre).

Et bien-sûr je continue mes recherches, le petit d'homme est en demande de molécules de plus de 10 atomes attachés. Un site anglophone en propose à la vente (11 simples, 13 de 5 à 10 atomes et 6 complexes) mais je ne sais pas si notre kit permet tous les assemblages.

Et puis un lien pour rêver à la modélisation moléculaire en classe avec le kit Happy atoms, ces atomes aux liens (bras souples et aimantés), associés à un logiciel permettant de nommer toutes les molécules créées par hasard par les élèves. C'est ici

Et ici un projet Mirage: