vendredi 20 décembre 2013

L'enthousiasme au coeur de l'éducation

Voici une petite conférence du neurobiologiste allemand Gérald HUTHER que j'ai découverte via Bernard COLLOT.
Selon lui, l'enfant même avant 1 an, apprend par enthousiasme. Mais en plus de ce beau postulat, il présente aussi les actes de substitution que l'enfant peut choisir pour palier à l’insatisfaction de ces besoins principaux: la curiosité dans l'acte de grandir et d'agir et l'attachement.



jeudi 19 décembre 2013

Encore des infections ORL: le nez

Je ne suis pas de celle qui court chez le médecin. Je tarde toujours mais pas sans rien faire. Je multiplie les petites astuces en aromathérapie et en accupression surtout pour soulager les maux. La plupart du temps, cela permet que le corps combatte seul sans surinfection et sans intervention allopathique (outre l’ibuprofène ou le paracétamol). Ce ne sont là que des pistes, je n'ai aucune formation thérapeutique!

Bon après une semaine de rhume à s'occuper de plus malades que moi, je me reprends un peu en mains et pas seulement juste pour être capable de faire les allers-retours à l'école, les repas, les lessives etc... Mon nez est bouché au point de congestionner tous les sinus (et aïe la mâchoire!).

Alors reprenons :
- Pratiquer le jala neti (j'en parle ici entre autre): 2, 3 voire 6 fois par jour et quelque fois 1, 2 ou 3 jala neti par pratique pour bien déboucher les cavités (comme quoi juste se moucher comme cela ne fait vraiment pas beaucoup d'effet: là s'associent la pression de l'eau et la chaleur).
La pratique n'est pas douloureuse mais avec un nez extrêmement bouché elle peut être beaucoup moins agréable tout de même... quelques secondes où le mucus plus épais et collant est coincé dans les sinus et se déloge. Pour plus de facilité n'hésitez pas à faire avec une eau chaude, celle qui sort du robinet et que vous pouvez tout de même verser sur votre poignet.
Il arrive aussi que l'eau coule, aussi, par la bouche. Il s'agit de la seconde étape du nettoyage Kryas mais ici ce n'est pas volontaire et cela demande tout de même un lâcher prise pour ne pas être décontenancé par cette seconde sans respirer. Mais pas d'inquiétude!
Pour être sûr que le nez est bien débouché: l'eau doit couler libre et à un flux constant, sans bulles par exemple.
Mouchez vous après pour bien débarrasser tout et surtout ne pas laisser d'eau dans les sinus.
- S'aider de l'aromathérapie pour décongestionner le nez et suivre les conseils de Daniele FESTY:
En inhalation sèche, 2 gouttes d'huile essentielle (He) de Niaouli, Melaleuca viridiflora, 4 à 6 fois par jour.
Et trouvé ici, en inhalation humide sans sortir pendant deux heures: 2 gouttes d’He de Niaouli, Melaleuca viridiflora, 2 gouttes d’He d'Eucalyptus radiata, 2 gouttes d'He de Ravintsara, Ravensara aromatica et 2 gouttes d'He de menthe (sûrement poivrée).
Même source: un bain, une émulsion de base pour le bain (pour moi une briquette de soja cuisine) avec 10 gouttes d'huiles essentielles de thym et 10 gouttes d'huiles essentielles de lavande... puis sans se rincer directement au lit.
- Se masser (do-in, accupression, auto-shiastu). Oui, oui, cela revient souvent. Je ne suis toujours pas experte mais je file toujours fouiller dans mes livres. Et le résultat: souvent il est bien présent! N'hésitez pas à tester d'ailleurs car même si les points semblent difficilement identifiables, en fait le massage sur soi est plus simple qu'il n'y parait: les points préconisés sont douloureux.
Sinon ceux-ci, environ 4 sur le visage, un sur la main, deux sur l'avant bras.



*source

- Boire chaud et en quantité
- Se reposer pour permettre au corps de combattre
Et puis si les symptômes persistent ou si la fièvre s'installe, direction le médecin bien-sûr!

mercredi 11 décembre 2013

Je cocoone

... beaucoup de temps passé avec la famille. Les 30 ans du frère adoré, la présence à une grand-mère malade, les après-midi chargés avec ma maman, des sorties pour le petiot plus si petiot....


... peu de lectures, quoique toujours des livres ouverts...
- des livres jeunesse toujours, pour les lectures du soir, parce que c'est toujours agréable de suivre une courte histoire, une nouvelle magnifiquement illustrée
- des romans adulte en e-book qui me permettent de superbes insomnies, que je diminue ainsi aussi, chapitre par chapitre
- celui sur les méridiens de shiatsu, celui du foie particulièrement, en kyo (vide, à l'opposé de jitsu, trop plein), parce que oui, malgré des envies de biscuits, le second pain d'épices sorti du four depuis ce mois-ci, il était très faible...

... des bougies allumées toute la journée, des très légères dans leur maison, comme les autres... des rayons de lumière qui remplissent la pièce, des arrêts sur les impressions colorées qui me plaisent tant... ciel gris et premier plan si lumineux (je cherche, je cherche partout le nom... pas du luminisme, si?).

... les premières décorations de fêtes de fin d'année, faites main, toujours aussi précipitées, toujours sans finition... des origami partout, avec ou sans yeux


... des calendriers de l'Avent ouverts tous les jours, avec chocolat pour le loupiot, le dernier avec un rituel pour moi.

... des parfums d'ambiance sortis de plus en plus en cette saison... parfums naturels du commerce mais aussi mes petits précieux encens (papier d’Arménie, poudre de cade pour lampe merlin et cordelettes d'encens népalais).

... je me remémore tout ce que je pensais mettre en place, sur ce média, comme ailleurs... ces billets si prenant des "Passeurs d'imaginaires" où je proposais à tous de participer sur un thème... exemple la proposition sur les hivers et le résultat qui donnent envie, chaleur, partage... Toujours des envies de chaleur, de douceurs, de gourmandises.

... les mains toujours huileuses d'essence de clémentine à la peau fine... le zeste plié millimètre par millimètre pour obtenir le jet, loin des yeux mais exposé à la lumière, pour le plaisir!

lundi 9 décembre 2013

Le dessin naturaliste

Nous avons pris des chemins détournés pour aider le lutin à prendre plaisir au dessin longtemps laissé de côté de peur de ne pas faire bien.
Nous détourions les figurines ou nous décalquions. Nous avons aussi fait de nombreux dessins étape par étape mais avec une sélection dans le style: il voulait une méthode de vrai dessinateur et non des dessins "pour enfants", comme une prise de risque. Les séances d'illustration des poésies deviennent aussi affaire de "professionnel": il lui faut être concentré, faire le mieux possible, le plus ressemblant, le plus clair. Il se met la pression! Alors nous avons démarrer une autre activité. Un dessin d'observation et pas libre du sujet. De quoi canaliser, à force, son perfectionnisme.

Cela permet aussi de faire entrer une part de nature dans la maison (habitant en plein cœur de la capitale sans voiture, aller en forêt ou en pleine nature demande une énergie folle). J'aime beaucoup ce précepte de Charlotte MASON, pédagogue britannique: elle enjoint les enfants à sortir une demi-journée quasiment par jour et à observer, jouer et profiter du grand air. Et dans les poches un cahier de notes. Parce que oui, les enfants dès leur plus jeune âge vont dessiner ce qu'ils voient, des cailloux, des feuilles, des animaux, des oiseaux, un paysage entier. Elle estime qu'à force certaines leçons de choses s'intègrent comme les saisons ou la faune locale, une réelle idée du biotype, mais aussi une première approche de géographie.
Le journal d'étude de la nature, style Mason, est un magnifique outil permettant à la curiosité d'être toujours émulée. Il garde la trace des dessins, demande une certaines fréquence d'exécution et amène peu à peu une étude scientifique.


Nous avons donc ouvert nos livres documentaires (jeunesse ou non) pour piocher des bestioles de chez nous (ou non). Pour l'instant cette partie de l'observation in vivo n'est pas là mais peu à peu nous nous sommes promis d'y remédier.


Ce fut ainsi des animaux choisis pour leur forme et je n'ai demandé que d'y ajouter leur taille avec une première différence que fut l'envergure.


Nous avons pris des cahiers avec des lignes, claires pour lui, comme cela l'écriture associée au dessin est droite (une de ses volontés). Nous y indiquons aussi la date et quelques éléments comme le nom de la bestioles.

Par la suite, je lui demanderais plus de minuscules détails sur ce qui l'intéresse dans le sujet. L'aigle, par exemple, était un choix mitigé. Il aurait aimé le dessiner en vol pour la majesté de ses gestes mais nous aurions pu noter que l'aigle porte un pantalon à l'inverse du faucon en short...
Si vous tentez de démarrer aussi les dessins naturalistes et de devenir accro, vous avez ici une technique en anglais ou là en anglais aussi et payante mais peut-être plus complète.

mercredi 4 décembre 2013

Le tableau de numération dans les additions et soustractions avec retenue

Le lutin travaille beaucoup. Oui beaucoup. Alors certains pourrait trouver un écho à l'annonce du classement PISA de la France. En fait, la réflexion est là depuis longtemps: les bases doivent être maîtrisées pour permettre une bonne construction des savoirs. Et cela passe par de bonnes "fondations" en mathématiques.
Ainsi comme l'année dernière, je propose au petit ami de tout au monde les leçons, pratiques accompagnées et exercices de la Méthode de Singapour en mathématiques pour les primaires
. Bien-sûr je ne fais pas un billet à chaque leçon. Et puis les guides, manuels et cahiers d'exercices sont parfaits. Je ne laisse en réalité là que quelques détails qui aideraient, je pense, nombre de petits élèves et faciles à reproduire même sans suivre la méthode complètement.


Le tableau de numération par exemple est un magnifique outil de pratique et de conceptualisation. Nous nous en servons pour la numération, des dizaines, centaines et milliers.
Cela nous permet grâce aux jetons Montessori (vert noté 1 pour unité, bleu noté 10 pour dizaine, rouge noté 100 pour centaines et autre vert noté 1000 pour millier) d'observer un nombre et de pouvoir en additionner ou soustraire un autre visuellement.

Le plus intéressant est pourtant la pratique de la retenue dans l'addition ou la soustraction.
"Je remplace 1 dizaine par 10 unités" devient dans la manipulation un remplacement d'un jeton bleu 10 dans la colonne des dizaines par 10 jetons verts 1 dans la colonne des unités.


Et ceci avec jetons et sans jetons par la suite.

***

Certains soirs, nous passons directement à la phrase mathématique et pourtant elle devient un schéma complexe avec la Méthode de Singapour: normal non, c'est avec retenue!? Complexe mais explicitée et donc, à la pratique, de plus en plus évidente et permettant de renforcer le calcul mental.

84 - 15 = ?
Comment faciliter le calcul?
1/ En considérant les dizaines et les unités séparément, soit 84 = 80 + 4
Il faut alors mettre en évidence l'unité trouvée dans le nombre à soustraire pour avoir par exemple ici 4 - 4 = 0
2/ En mettant en évidence une autre soustraction facile de type 10 - X
cela donne là une phrase mathématique non écrite par le petit d'homme: 60 + 10 - 1 = ?
3/ Petite vérification avec une opération en colonne (oui, il a repéré son erreur juste après la photo: le plus est devenu un moins!)

jeudi 28 novembre 2013

Depuis hier

... Joyeux Hanouka (pour les familles juives, pour les familles mixtes)...


 et continuez à vous emmitouflez: peut-être que, cet hiver aussi, les poteaux seront bien couverts - quelle belle idée d'un(une) inconnu(e) -


Le corps humain et ses systèmes


Les puzzle 2D et 3D du corps humain sont souvent sortis. Le loupiot grandit et pourtant cela l'intéresse toujours. Nous en avons donc profité pour regarder un peu plus ce que le corps humain contient.


De la matière, des organes, des os.


Les organes fonctionnent en interaction avec les autres dans un système. Pour cela, nous nous sommes aidé du support en anglais trouvé sur Exploring Nature Educational Resource.

Le système squelettique (os) apporte une construction interne et un support pour ancrer les muscles permettant le mouvement.
Le système musculaire permet les mouvements des os et le réchauffement du corps.
Le système digestif (estomac, intestins, foie) permet la décomposition de la nourriture et son utilisation pour grandir et donner de l'énergie.
Le système nerveux (cerveau, moelle épinière, nerfs) contrôle le corps pour donner des ordres et recevoir les informations.
Le système circulatoire (artères, veines, coeur) permet la transmission de l'oxygène et de la nourriture dans tout le corps et de se débarrasser des déchets.
Le système respiratoire (poumons) apporte l'oxygène dans le corps et rejette le dioxyde de carbone dont nous n'avons pas besoin.


Le système tégumentaire (la peau) protège le corps et permet de rentrer en communication avec l'environnement.
Le système reproducteur (ovaires, testicules) permet le don de vie.
Le système endocrinien (glandes) produit des hormones qui contrôlent beaucoup de fonctions dans notre corps associé au système nerveux.

En prenant un homme accordéon pré-rempli, l'ami de tout au monde a coloré certains organes. Dommage pourtant que le système endocrinien, reproducteur ou tégumentaire soient absents. Il a donc rajouté sur la forme vide le premier. Un autre modèle particulièrement beau est proposé à la vente ici.


J'ai bien-sûr présenté aussi, au même plan, la peau nue et les glandes sexuelles, complètement absentes de l'accordéon et juste présentée en peau habillée sur la version expliquée. Je trouve important de ne pas en faire un tabou, une gène. Ici rien de sexuel, juste du sexué!

Lundi dernier j'ai accompagné le petit d'homme au Louvre avec sa classe. Une petite aux yeux magnifiques me tenait la main et était très perturbée de découvrir que les statues grecques étaient nues: des seins, des fesses et des sexes masculins.... "C'est dégoutant!" avec la moue qui va avec. C'était mignon de la part de cette petite de 7 ans. La conférencière avait aussi bien amené la chose: "Les statues représentent des dieux et déesses et non des hommes. Ils sont ainsi montrés parce qu'ils possèdent les corps les plus beaux, les plus gracieux mais ce n'est pas de l'impudeur." Mais "Même les anges, tu te rends compte, maman de Y.!!" Et oui la petite était tourneboulée.

*source travail de Léo Caillard

Et pourtant un corps est beau, fonctionnel et a le droit de cité même pour les enfants s'il n'est pas sexualisé. Je vous parle là d'art, de statuaire, de peinture même si je conçois que la vue de certaines parties peuvent faire rougir les petites frimousses comme la vision du "Faune de Barberinie" ou "L'origine du monde" de Courbet pouvant mettre mal à l'aise par cette représentation d'un sexe féminin dans son ouverture... ce qui n'a d'ailleurs pas été le cas là.
J'aime à parler de l'intérieur du corps mais l'extérieur a aussi sa place. Je vous parlais là de sexualité, d'éducation à le sexualité... et ici mon premier coup de cœur documentaire jeunesse et le second.

Nous reprendrons un à un les systèmes, juste abordés ici.

jeudi 21 novembre 2013

Pompéi et le Vésuve

Les copains du lutin se font lire en ce moment les livres de la série "La cabane magique" écrite par Mary Pope Osborne. Je ne suis pas très amoureuse de cette collection. Il n'y a vraiment pas beaucoup de surprises, c'est une quête miniature qui se déroule à chaque fois dans un lieu historique important. Par contre je ne boude pas les portes ouvertes sur le monde qu'elle ouvre. D'ailleurs "Les carnets de la cabane magique" me plaisent beaucoup plus.
Dernièrement nous avons lu le n°8 "Panique à Pompéi", je n'ai pas perdu de temps pour lui proposer un peu plus sur l'histoire tragique de l'éruption du volcan Vésuve (et en cela je continue à parler de ces déformations de la terre, petit détail de la première grande leçon Montessori sur la naissance de la Terre).
*source Pompéi en 3D : Bryce & Poser

Un volcan européen avec une histoire mémorable. De quoi juste s'apercevoir que la carte de l'Italie se dessine comme une grande botte de Chat botté. Et redessiner après la nuée de cendres.

Nous avons ainsi regarder ce que c'était que l'éruption plinienne en étant un peu plus au cœur de son éruption en regardant le documentaire fiction "Le dernier jour de Pompéi". Attention, le film peut impressionner les plus jeunes et par la tension et par l'explication des différentes morts possibles. Dans notre cas, le visionnage était accompagné et suivi pour expliquer. Le lutin a depuis au moins ses 5 ans une idée de la mort, je vous en parlais là: les discussions ont été nombreuses autant sur ce qu'était la perte d'un être cher que les modalités de rites funéraires et même la décomposition ou non du corps.


Les Derniers Jours De Pompéi 1/3 par prophecy-come-sometimes

Les Derniers Jours De Pompéi 2/3 par prophecy-come-sometimes

Les Derniers Jours De Pompéi 3/3 par prophecy-come-sometimes

Ce documentaire est très bien fait à plus d'un titre.
D'une part, il montre bien la méconnaissance des habitants sur ce mont Vésuve. A l'époque, les romains n'avaient aucune notion de vulcanologie et même le terme de volcan n'était pas dans leur vocabulaire. Ils n'ont pas compris le danger et n'ont pas fuit... ou si tard.
Les volcans ne sont pas que des explosions de magma et la mort n'est pas juste due au feu. La cendre, les déferlantes de pierres ponces et de plus gros amas. Les coulées pyroclastiques et les nuées ardentes sont extrêmement bien décrites.



*source nuées ardentes du Vésuve

Et puis, ce qui est parfait pour tenter de retenir les caractéristiques de ce volcan, nous avons une mise en situation aussi de deux personnages connus, Pline l'Ancien et Pline le Jeune. Important l'un pour sa connaissance de la nature mais pas vraiment des volcans et le second qui a survécu et a témoigné de l'éruption. L'éruption du Vésuve est bien plinienne!

*source peinture de Angélica KAUFFMAN (Pline le jeune écrit déjà)

Vous trouverez ici et là (avec une magnifique photo du ciel du Vésuve) de belles présentation de l'éruption de 79.
Si vous voulez aller encore plus loin, un autre documentaire est très bien fait (encore la BBC). "La cité perdue de Pompéi" apporte encore plus d'explications scientifiques sur la mort des habitants de Pompéi et d'Herculanum. Et deux visages d'habitants, l'un pétrifié et l'autre calciné, sont reconstitués. Je rappelle aussi que le lutin est habitué aux documentaires scientifiques, la vue de crânes, la présentation du corps comme ensemble de chair et d'os n'est pas une première pour lui... les dinosaures et leur régime alimentaire est passé par là.


Italie_La cité perdue de Pompéi par grandeetoile


Voici là un magnifique site présentant des cours sur les histoires de France et d'Europe et les anciennes civilisations (romaine, grecque et chinoise) et dedans une magnifique partie sur Pompéi (la civilisation, les plans de la ville, les us et coutumes).
Et enfin pour ce faire une idée, n'hésitez pas une visite virtuelle des ruines de Pompéi grace à Street view de Google. Et ici les ruines reprennent une architecture.

jeudi 14 novembre 2013

Reprise en main du Soroban: les additions en dessous de 9 et première approche de visualisation

Nous avons laissé de côté le boulier (chinois ou japonais) depuis quelques mois déjà mais les calculs mentaux (additions) sont de nouveaux réclamés en classe. Le loupiot n'a pas encore ce réflexe.
En parcourant le livre d'exercices de Soroban 1ère année (premier niveau) édition My Rummy, des exercices sont à même de l'aider. Il y aura plus de fluidité qu'avec mes demandes sporadiques précédées d'une illustration.


Comme je vous l'avez déjà expliqué, nous passons du boulier chinois Suan pan au boulier japonais Soroban. Il y a beaucoup de similitudes autant dans la forme de l'abaque que dans les méthodes de calcul. Le lutin tente l'adaptation. Les différences sur le nombre de tiges, le nombre d'unaires (passe de 5 sur le Suan pan à 4 sur le Soroban) et le nombre de quinaires (passe de 2 sur le Suan pan à 1 sur le Soroban).
Il faut aussi reprendre une autre technique pour manipuler le boulier. Avec le Suan pan, les mêmes doigts de la main droite étaient demandés mais l'utilisation du majeur était plus déroutante. J'ai bien réfléchi et la gestuelle préconisée par le manuel de Soroban est la plus simple.
Le pouce et l'index s'occupent des unaires en dessous de la barre de délimitation, le pouce pour monter vers la barre (ajouter), l'index pour descendre (soustraire); le majeur lui s'occupe de monter ou descendre le quinaire.


Pour ce qui est du calcul mental, il n'a pas de difficulté à "faire 10" (8 + 2 = 10) et à trouver les doubles (7 + 7 par exemple) mais de simples petits calculs en dessous ou égal à 9 le laissent perplexe.
Avec le Soroban pas de problème pourtant (comme pour le Suan pan d'ailleurs): ni pour les additions à deux nombres ne faisant intervenir que les unaires (7 + 2 par exemple), ni pour les additions à trois nombres (2 + 3 + 5 par exemple). Ces additions correspondent aux techniques 1 à 3 extrêmement faciles à appréhender (voir ici).


La nouveauté est dans le "ghost-soroban" ou anzan: il a dû visualiser la Soroban (le cadre, la ligne intermédiaire, la première colonne en partant de la droite, les unaires en dessous, les quinaires au-dessus). Puis effectuer des opérations de tête. Il ne s'agit pas là d'un calcul mental mais bien d'une pratique mentale: il visualise le Soroban mis à zéro, les boules qu'il doit activer, le geste de ses doigts et enfin la position finale des unaires et des quinaires pour donner le résultat.
Ce fut une séance assez simple aussi, elle demande énormément de concentration. Et c'est amusant de voir les doigts bouger en fonction de son processus de pensée.

***
Après quelques quarts d'heure de manipulation, je me rends compte de la qualité du Soroban. Sur le net, les prix de ce bel objet varient du simple au double. Souvent je trouvais le prix exagéré mais il faut bien l'avouer: pratiquer sur du bon matériel est un plus.
Nous passons donc de Suan pan bien stables, aux boules bien polies, à la manipulation simple et claquante à un Soroban de moindre qualité: il est plus petit et en cela conforme à la norme japonaise, assez stable et avec une remise à zéro appréciable mais il n'a pas le bruit, il ne choque pas assez.
Mais est-ce que ce "click-clack" voulu viendra avec la pratique? Sûrement, de toute façon il suffit entièrement à la pratique du lutin (et à la mienne parce que, préparer des exercices pour lui, demande toute de même de la manipulation avant et beaucoup, beaucoup de anzan, en fait... pourvu que cela continue avec les soustractions, les multiplications et les divisions. De quoi, peut-être, me rabibocher avec les maths!!)

mercredi 30 octobre 2013

Pas encore tout à fait là

... presque en vacances, pas vraiment. Pas encore tout à fait là, au moins pas suffisamment pour écrire, pour répondre, pour informer...

un lever de soleil du petit d'homme... 


que tes premiers pas d'ami de tout au monde, loin de nous, soient les premiers de nombreux autres, toujours aussi curieux, enthousiastes, émerveillés même si exigeants.

... Ludovic EINAUDI, "Divenire"

jeudi 24 octobre 2013

Un art martial en Inde... le Mallakhamb

... oui, de la gymnastique mais elle n'a rien d'une douceur.
... soit la préparation physique des lutteurs indiens, le Mallakhamb.

*source un pôle d'entrainement


Mallakhamb - Web Zapping

Et dire qu'il me faut aller chercher le petit d'homme au judo, pfeu je suis fatiguée pour eux.

mercredi 23 octobre 2013

38

... et des cheveux bancs

partages, petits malheurs, grands bonheurs, éphémère sérénité mais touchée du doigt, rires, sautes d'humeur (oui parfois), échanges et amitiés



mais pas encore de poussière...

lundi 21 octobre 2013

Toutes sortes de volcans partout sur la terre

Nous avons aperçu ce qu'était un volcan la dernière fois. Cette fois-ci juste un peu plus de ce qui fait la diversité de cette caractéristique de notre planète. Nous avons repris un peu du pourquoi des volcans grâce au livre très bien adapté au très jeune public "Petit Malabar raconte l'air, les mers et les volcans" de Jean DUPRAT et illustré par Nelly BLUMENTHAL. Un volcan sous l'eau à la sortie d'un point chaud, la croute terrestre se déplace, un second... "Leurs sommets apparaissent à la surface de l'eau. Ces volcans alignés forment comme un sentier, taillé pour des géants..." Ce n'est pas assez mais nous avançons encore par petites touches dans la compréhension du phénomène de ce bouillonnent intérieur et de cette croute terrestre qui craque.


En fait, il s'agit là de présenter juste la morphologie des volcans. Nous avons sorti le dossier du "Petit quotidien" et les cartes de nomenclatures Montessori que j'avais préparées. Les volcans selon leur forme et les volcans selon leur type d'éruptions.

Leurs structures d'abord, voici ce que j'ai renseigné derrière les cartes en suivant en cela les définitions de Barbara Dubinsky (en anglais).

Composite:
Ce volcan est constitué de cendres et de lave. La lave est lente et épaisse et forme des volcans géants. La plupart des catastrophes sont provoquées par des volcans de ce genre. (Mont Fuji, le Vésuve, Krakatoa et le Mont St Helens)

Bouclier:
Le magma fait de basalte se déplace rapidement. Les pentes de côté sont douces et dû à l’accumulation de laves très fluides. Les volcans ressemblent à une soucoupe renversée. (Kilauea et Mauna Loa à Hawaii)

Cône de scories:
Ces volcans sont fabriqués à partir de morceaux de roches, de cendres, mâchefers d'andésite appelés tephra et de fragments de lave solidifiée riches en bulles de gaz, les scories. Les cendres s'accumulent comme un tas de sable géant qui ressemble à un cône. Il a généralement un cratère au sommet. Il se forme habituellement pendant une éruption. (Paricutin au Mexique)

Puis leurs éruptions: hawaïenne, strombolienne, vulcanienne, plinienne, péléenne, surtseyenne, phréatique et sous-marine. 

*source

Nous avons aussi profité d'un bain pour voir une éruption sous-marine...

micro-bulles ou énormes bulles à la surface.




Puis nous avons regardé les volcans dans le monde. Une planisphère avec les principaux volcans actifs. Voici de quoi les trouver par type sur une planisphère.

*source (cliquez sur l'image)

Mais aussi par continents, quelques uns à chaque fois.


Les volcans d'Europe, en activité en Italie (l'Etna) et en Islande (le désormais célèbre volcan Eyjafjallajoküll). Ceux éteints dans le massif central en France continentale et en activité en outre-mer français (Pelée en Martinique, la Soufrière en Guadeloupe, le Piton à la Réunion ou en Polynésie) . De quoi aussi considérer la France dans son ensemble.


*source Dom-Tom

Le Kilimandjaro en Tanzanie pour les volcans africains, le Fuji-Yama du Japon pour l'Asie et le plus élevé des volcans, Ojos del Salado au Chili (à côté de Copiapo) pour le continent américain.


vendredi 18 octobre 2013

Première année de Soroban (boulier japonais)

Cela fait un an que le chenapan manipule les Suan pan (boulier chinois). Chez ma maman, il utilise le grand, à la maison le petit. Aujourd'hui une de mes deux commandes est arrivée de Malaisie. Un tout petit et tout beau Soroban blanc, avec bouton actionnant la remise à zéro, était accompagné par deux cahiers d'exercices. Ce n'est pas la maison d'édition que je souhaitais, avec un manuel et un cahier d'exercice par année (voir ici) mais tout de même je suis ravie.

*source Illustration de James GURNEY, Schoty sur son ankylosaure Soroban aidant les marchands dans leurs calculs, monde de Dinotopia

Et oui, nous allons passer au Soroban (boulier japonais) car c'est le seul sur lequel des cahiers d'exercices pour enfants sont proposés. Il n'y a pas une grande différence entre les deux comme je vous le disais . Et grâce aux supports nous allons pouvoir faire de ce bel objet un véritable outil de calcul et non un simple "jouet éducatif". Bien-sûr l'idée n'est pas là de faire du lutin un expert mais juste de permettre aux mathématiques d'être appréhendées de diverses manières afin de multiplier les chances d'être intégrées.
Je n'ai pas trouvé de professeur de soroban dans la région et je ne sais plus quoi lui proposer en dehors des mises en image des techniques. Les cahiers nous offrent de quoi lui permettre de s'entrainer et de passer des kyu imaginaires (niveaux comme dans les arts martiaux, ici de 10 kyu à 10ième dan, voir ici par exemple) comme à un de ses sports favoris pratiqués, le judo.

*source des parties du cerveau utilisées et mises en œuvre dans la pratique du Soroban

Je m'applique maintenant à décrypter le cahier de la première année pour découvrir que nous avons, en amateur, tout de même bien progresser. La maitrise de la numération sur le Suan pan est acquise et sur le Soroban sera encore plus facile car les raccourcis de la seconde quinaire ou de la dernière unaire n'étaient pas beaucoup utilisés.


Les calculs proposés sont faciles et très accessibles (additions et soustractions) après ce que nous avons déjà vu. Ce sera parfait pour de l'entrainement, pour manipuler encore et encore. Ici pas de techniques à proprement dites mais bien l'utilisation des petits copains et grands copains selon la Méthode de Singapour, soit le schéma de mariage de nombres: 5 étant le tout pour le petit copain, 10 le tout pour le grand copain, au jeune sorobaniste de découvrir la partie manquante.

*source anzan

Ce sera surtout une très grande avancée en ce qui concerne la gestuelle. Plus rapide, plus fluide, plus par réflexe... d'ailleurs il me semble bien qu'il y a des différences. J'en reparlerais.
Nous allons enfin démarrer, aussi la technique de l'Anzan soit développer l'image mentale du Soroban et le mouvement associé des doigts.

mercredi 16 octobre 2013

La soustraction en colonnes

La soustraction apparait très vite dans la Méthode de Singapour. Elle est de la même manière déclinée avec le tableau de numération... cette fois-ci directement avec les timbres Montessori.
Nous avons alors aperçu et les soustractions statiques (sans retenue) et les soustractions dynamiques (avec). Là juste de la manipulation et pas encore d'opérations ni en ligne ni en colonnes.

560 - 123 = ?
il est nécessaire de remplacer un timbre 10 par 10 timbres 1


Nous sommes très vite passé aux soustractions statiques en colonnes sur les feuilles renseignées Montessori, avec à la première utilisation des indications en plus des couleurs: M (milliers), C (centaines) etc... qui ont très vite disparues au profit d'une envie irrésistible de faire des opérations à 4 chiffres et enfin inclure le millier.


Si l'on connaît le tout et une partie et que l'on souhaite connaître l'autre partie, il faut faire une soustraction. Pour vérifier son opération, rien de mieux que de faire l'addition des parties pour retrouver le tout. Je lui ai proposé de le faire sur un exemple et le voici parti pour toutes les soustractions...


Tiens, tiens 2 - 5 = ? mais non, ce n'est pas encore au programme de CE1, tu as dû faire une erreur quelque part ;)))

mardi 15 octobre 2013

L'addition statique selon Montessori et selon la Méthode Singapour

Les additions se multiplient, elles font suite à la prise de conscience de ce qu'est une unité, une dizaine et une centaine.

*source

Malheureusement je n'avait pas pu présenter le système décimal avec les perles dorées Montessori jusqu'au bout: pas de centaine ou de mille avec les perles dorées, juste les dizaines.


Nous avions tout de même abordé cela avec la Méthode de Singapour et les supports papiers: un carré/1 unité, 10 carrés/1 dizaine, 1 carré de 100/1 centaine... il manquait tout de même le mille. Mais cela ne nous a pas empêché de travailler le programme de début CE1.


Vous trouverez ici les supports papiers ci-dessus pour présenter les unités, dizaines, centaines et milliers de manière extrêmement visuelle. Et bien-sûr si vous pouvez vous procurer le pack des perles dorées peu cher ou le fabriquer (ici la méthode sur le Jardin de Kiran), n'hésitez pas: la 3D fait toujours énormément d'effet!

Le crapouillot a ainsi représenté les nombres avec ce matériel et fait des additions simples et statiques (sans retenue) en les ajoutant à même le bureau. Il fallait encore aller vers plus d'abstraction et dans la représentation du système décimale et dans l'approche logique du calcul à faire.
Nous sommes ainsi passé aux jetons (disques nombres) Singapour que j'ai remplacés par les timbres Montessori fabriqués en papier mousse, plus visuel grâce au nombre et aussi à la couleur: l'unité sur du vert, la dizaine sur du bleu, la centaine sur du rouge et le millier sur du vert.


Le système décimal est plus manipulable. Encore faut-il comprendre les correspondances...
- comprendre l'intérêt de passer du timbre 1 au timbre 10


- écrire tous les nombres possibles avec les chiffres 1, 2 et 3. Et comprendre la différence entre unité, dizaine et centaine.


Pour amener le calcul le "tableau de numération" prend toute sa valeur, celui avec les représentations concrètes

*source

et celui juste avec les lettres M (milliers), C (centaines), D (dizaines) et U (unités).
Beaucoup de manipulations de l'addition statique ont suivies avec le programme de Singapour jusqu'à arriver aux calculs en colonnes

Ici aussi j'ai utilisé le matériel Montessori très parlant: les timbres de différentes couleurs sont très pratiques pour ne pas les mélanger et les colonnes peuvent ainsi être plus visibles avec les lignes colorées (entre le tableau de numération et les colonnes vierges), vous les trouverez ici ou là pour calculs dynamiques (addition ou soustraction) avec emplacements des retenues ou .