mercredi 29 mars 2017

L'histoire de France, mais aussi celle commune à l'Europe

Profiter de la rediffusion de cette série historique en 10 épisodes sur Arte. Extrêmement bien faite, ludique et pleine d'humour, elle allie cartes, portraits, actualités et anecdotes.
Il 's'agit de l'Europe, de ce projet de rassemblement mais aussi de cette histoire liée, commune ou séparée. Rien n'est laissée de côté, ni les belles découvertes et édifications (architecturales, scientifiques ou spirituelles) que les points noirs de notre histoire.


Notre Europe, quelle histoire ici.

mardi 28 mars 2017

En plein travail

Revenir de Paris en passant par la librairie anglaise, l'imaginer dans le regard d'une enfant de 5 ans au manteau léopard. Retrouver une amie: avoir profiter de paniers vapeurs pour se parler, sans les hommes autour, du professionnel mais pas que, des enfants un peu aussi mais surtout d'elle, de moi.


Rentrer en même temps que le loupiot...

****
Nous profitons du soleil pour ouvrir les fenêtres en grand, nos dos chauffent doucement. Lui est en pleine dictée de mots (longue, longue) et moi en lectures et relecture - et en ce moment c'est mon travail-.


Deux jacinthes sur la table, j'adore tellement leur odeur et puis leur tige était cassée... en regardant par la vitre (sale), je comprends mieux pourquoi.


jeudi 23 mars 2017

Littérature jeunesse

Un album pour adolescent, une pertinence?
Préparer une exploitation et ne pas savoir comment le faire dans les règles...


Ou mon boulot des derniers jours, et pas que pour le lutin...

Rajout du 26/03: j'y parle de sirène...

samedi 18 mars 2017

Pi et le cercle, par la Méthode de Singapour et la pédagogie Montessori

Il m'arrive de douter de la pertinence du temps passé à (re)faire les mathématiques par la Méthode de Singapour ou par Montessori. Les cours du lutin en classe peuvent se suffire à eux-même.
Et puis, il y a un exemple et je me remets à être enthousiaste. Je suis persuadée de la plus-value de ces heures investies, par lui et moi.
Par exemple, la géométrie du cercle. Le petit d'homme l'a vue en classe et en une séance revient avec des calculs de "longueur" de cercle avec la formule associée.
Oui, mais cette formule n'est pas ancrée, il va lui falloir l'apprendre par coeur. Il manque de la compréhension dessous, il faut faire sens. Et me voilà ouvrant et préparant les deux premières séances du cercle prévues dans le programme de 6ème de la Méthode de Singapour. Oui, ma version en anglais, venant de Singapour même, en passant par les États-Unis dans leur longueur. Merci encore ma chère As.
 

Un cercle, comme un rond de papier plié en deux parties égales. Une droite apparait, le segment formé par la pliure est un diamètre. Une autre pliure partageant le rond en deux parties égales, un autre diamètre et le point commun des deux pliures, le centre.


Par la Méthode de Singapour:
Trouver par soi-même, en calculant au départ, le lien entre rayon et diamètre. Puis écrire les formules vérifiées.
Diamètre = rayon X 2
Rayon = Diamètre / 2

Puis, de manière pragmatique, lire la mesure du contour du cercle, longueur, périmètre ou circonférence (pour l'instant, les trois appellations coexistent dans mes livres).
Prendre une tasse et mesurer le tour de sa base ronde avec du fil ou en suivant une ligne. Prendre un cercle sur la page et mesurer. Prendre la forme en métal Montessori et la faire rouler le long d'une règle graduée.


Par Montessori, détourer la forme sur la ligne mesurant la longueur du cercle et découvrir à chaque fois trois formes plus une petit reste.


Par la Méthode de Singapour, trouver le nombre par le calcul.


Et découvrir Pi.

*https://hu.wikipedia.org/wiki/F%C3%A1jl:Pi-unrolled-720.gifsource


Avec "C'est mathématique!" de Carina LOUART, Florence PINAUD et illustré par Jochen GERNER , en apprendre un peu plus...


Petits contes mathématiques:
ou comment le nombre Pi a été découvert...

Pour mieux comprendre l'infinité du nombre Pi, nous pouvons suivre Daniel TAMMET récitant en 5 heures les 22 514 premières décimales... j'en parlais un peu ici.

*source

mercredi 15 mars 2017

Programmes de mathématiques - Méthode de Singapour

Se dire que j'ai de la chance, qu'elle a donner de son temps, choisi le bon relais pour me les amener...
Se dire que j'y arrive, même avec des obstacles, je persévère...

Prendre le temps de bien préparer, vous en parler plus tard...
les premiers...


les autres...

il ne me reste plus qu'à traduire. Dur pour mon niveau si bas mais en regardant de plus près cela ira très bien...


...
Se dire qu'il fait bon, que c'est agréable de partir par la forêt (à 1/4 d'heure de la maison à pied! Oui, mettre deux ans pour s'en rendre compte), laisser le chaperon rouge faire le parcours sportif...


...
Se dire que le sien est encore à faire, jour après jour, pas après pas, et peut-être saut après saut... et adorer regarder le ciel, les fleurs, les lichens, le rose...


vendredi 10 mars 2017

Au vent et aux couleurs, un peu de ma marche du matin


Des narcisses sur mon chemin de marche nordique... une inspection des jacinthes à mon retour, avec un coup d’œil du félin...


Quelques éléments de la première guerre mondiale - histoire et géographie

Le lutin a des cours d'histoire très déliés. D'une année sur l'autre, le voilà laissant de côté 500 ans pour entrevoir le début de l'époque contemporaine.
Puis un nouveau saut, une remplaçante pendant les formations ou projets pédagogiques des deux autres. Voici les deux guerres mondiales.


De notre côté, de quoi les ancrer un peu plus.
Voici une illustration sur la première: deux dates pour l'instant et une géographie mobile...
Partir de notre puzzle de l'Europe, le refaire avec nos pays contemporains, leurs frontières actuelles. Revenir en 1914, puis en 1919 après le traité de Versailles.


Territoire de l'Allemagne et de l'Autriche-Hongrie...


Puis 4 dates pour la seconde guerre mondiale...

et une chipie qui profite des devoirs du soir pour passer d'une chaise à l'autre sous la grande table, puis directement en ligne droite sur la table interdite, puis pour s'installer sur le cartable du petit d'homme.


- Tiens il y a ce "je ne sais quoi" qui me tente bien!
Au point que le loupiot vient jouer avec elle...

 
 jusqu'à ce qu'elle en ai marre (vite).

vendredi 3 mars 2017

Quelques semaines intensives en lectures jeunesse

Vider la bibliothèque familiale pour retrouver quelques exemplaires,


les relire et annoter mes avis de lecture de l'époque. Lire les deux mis sur l'étagère et pas forcément ouverts... le William GOLDING et un de François PLACE.

Se dire qu'il ne s'agit que des offres faites aux plus jeunes, reste à me procurer les ressources, les essais.
Se dire que ce n'est que la première semaine, que les autres seront aussi chargées.Tant mieux!

vendredi 24 février 2017

Un oeil sur l'histoire du monde

Quelques personnes, bien intentionnées, me demandent si je ne m'ennuie pas la journée. Si jamais vous les rencontrez, vous pourrez leur dire que non!

En ce moment, la maman met le nez et les deux yeux dans son livre d'Histoire pour être plus à même de préparer les ajouts potentiels au cours du chenapan... (ou pas)


avant de passer aux recherches sur l'histoire des sciences et les mathématiques prévues en sixième, sur les méthodologies en langues étrangères, sur les cartes de nomenclatures de la faune... sur les Vikings... 
Non non, je ne m'ennuie pas et me connaissant je vais encore allonger la liste jour après jour.

mercredi 22 février 2017

Offrir de la lecture à voix haute

Nous continuons de perpétuer ce rite du coucher. Une histoire racontée. Ce ne sont plus les albums jeunesse mais des romans ou des textes plus longs. J'y inclus aussi, souvent (toujours?) une exploitation que nous ferons ensuite lors d'un bout d'après-midi.


Après Sindbad le marin, nous passons à la Scandinavie avec les Vikings (peut-être aussi un voyage en Suède sur une oie). Le crapouillot se lit le manga seul, "Vinland saga" de Makoto YUKIMURA. Je lui lirais les extraits choisis des sagas islandaises de Régis BOYER (Saga de Gisli Sursson, de Havardr de l'Isafjördr), il me manque Eirikr le rouge. Le tout en piochant dans la mythologie des Vikings et dans les contes norvégiens de "A l'est du soleil à l'ouest de la lune" illustrés par Kay NIELSEN.


Mais avant de recevoir les autres tomes du manga, une petite parenthèse d'horreur voulue par le lutin avec Edgar Allan POE... Quelques uns des "Contes macabres" et peut-être des "Histoires extraordinaires", selon la sensibilité du chenapan.
Il retrouve avec bonheur l'illustrateur Benjamin LACOMBE et est super impressionné que le traducteur soit Charles BAUDELAIRE... (je ne savais pas qu'il se rappellerait du dernier comme étant une référence à son héros adoré le dragon Charles, mais si!). Les "Facéties de chats" ont encore fait leur œuvre, nous avons entamé par "le chat noir".
Et moi je me replonge dans tout ce qui fait que les livres ont une place d'importance dans ma vie, d'enfant, d'adolescente, de jeune femme et de mère en lisant le mot de ma grand-mère paternelle, ayant perdu son fils unique et m'offrant le cadeau qu'elle et mon grand-père lui avait offert pour ses 20 ans... pour mes 12 ans!


samedi 18 février 2017

Sindbad (portefaix, marin ou terrien), Alladin et autres aventuriers des mers

Une porte ouverte, ici une exposition à aller voir, et nous voici découvrant plus avant le monde arabo-musulman au IXème siècle.


Bien-sûr nous avons démarré par une lecture, ici "Les aventures de Sindbad le marin". Je le connaissais vaguement pour son apparition dans les contes offerts à l'aube par Shéhérazade dans "Les Mille et une nuits". Ce recueil est constitué de 3 séries de 160 à 200 contes: des histoires d'origine indienne et persane, pleines de magie et de métamorphose, puis des récits s'inspirant de la vie quotidienne à Bagdad et à Bassora sous le règne du calife Haroun al-rachid et enfin des histoires égyptiennes du XXIème siècle marquées par la magie et le surnaturel et délivrant une vision de la vie au Caire.
Mais Sindbad est l’œuvre d'un marchand, une histoire plus longue que celle reprise et modifiée des Mille et une nuits, nous avons ainsi lu la traduction de René R.KHAWAM, la version originale (présente aux éditions Libretto). Pfiou, ce fut effectivement long à cause d'un style très ampoulé, d'un appel à la religion incessant, le Dieu très haut, mais aussi des redites ramenant cette lenteur, d'île en île etc... Les sept voyages ont tout de même apporté leur lot d'aventures.

Ce navigateur fictif est un des symboles des navigateurs omanais au IXème siècle. Son récit mêle vraie géographie, richesses des lieux et mythologie d'un bestiaire de l'inconnu.
Pour reprendre ce conte avec ce qu'il faut de chaleur, nous avons écouté Jihad DARWICHE, connu pour "Sagesses et malices de Nasreddine, le fou qui était sage". Sa version des "Mille et une nuits: Hassan Al Basri et Sindbad le marin" est un délice d'intonations et de merveilles. Cela nous a permis, aussi, de découvrir Hindbad le portefaix (de la version de R.KHAWAN) sous un autre jour et un autre nom, Sindbad le portefaix, qui n'est autre que Hassan Al Basri devenu Sindbad le terrien et revenu à la pauvreté.

*illustration de Joan Negrescolor

En prenant la carte contenue dans notre édition Casterman de Sindbad version originale (dont je vous parlais plus haut), nous avons suivi les pas du navigateur.
Nous avons déambulé autour de l'Océan Indien, dans la Mer d'Arabie, le Golfe du Bengale, la Mer de Chine... en sillonnant la vallée de Ferghana (Ouzbékistan, Tadjikistan, Kirghizistan), la Mongolie et la province du Xinjiang (Chine)... accostant sur l'île de Socotra à côté du Yémen, le cap Comorin au sud de l'Inde, Serendip (Sri lanka), la vallée des diamants à Masilupatam sur la côté est de l'Inde, l’île des singes à Sumatra, Java, Bornéo, Chine, Formose (Taïwan), le Japon.


Vous trouverez aussi ici des fiches pédagogiques sur une autre version de Sindbad le marin. Et puis Sindbad a été inventé mais ne serait-il pas l'image fabulée d'un autre vrai navigateur?

Voir ici des fouilles archéologiques en Indonésie là où nous ne pensions pas que les musulmans étaient arrivés à cette époque.


****


Pour prolonger la découverte de la vie dans ce monde arabo-musulman sous le califat de Haroun Al Rachid, nous avons profité pour découvrir l’original d'un autre conte décrit dans "Les Mille et une nuits": "Sur les traces d'Alladin" adapté par Thierry APRILE et illustré par François PLACE.


Fabuleux livre qui redonne une texture au conte édulcoré par Walt Disney. Premier choc, Aladdin est bien musulman mais il vit en Chine, dans la région au nord de l'Indus. Et puis il n'est pas orphelin, ne séduit pas sa belle avec un tapis volant (d'ailleurs il lui fait plutôt peur lors de cette envolée de literie) et n'est pas réduit à trois vœux. Je vous laisse découvrir cette version des mille et une nuits.

Puis bien-sûr entre chaque chapitre une double page documentaire, pas trop lourde et marquant l'essentiel.
Le monde arabo-musulman, les femmes, la science de l'irrigation, l'architecture, la religion, souk et ville... Ce qui est troublant est bien cette civilisation arabo-musulmane, associée aussi à Aladdin, même dans une partie de l'actuelle Chine.


Puis nous avons repris "Le Grand livre des sciences et inventions arabes" dont je vous parlais ici pour Bagdad la magnifique.


Pour vous faire une idée de Bagdad, c'est ici:


****
L'exposition "Aventuriers des mers, de Sindbad à Marco Polo", proposée par l'Institut du monde arabe, remet en contexte ces voyages. Véritables routes des épices et des richesses, elles dépendent de la connaissance du moment.
Certains navigateurs prenaient vie par jeux d'acteurs avec leur carte de route en dessous:  Ibn Jubayr pour aller à La Mecque, Sindbad le Marin (récit de voyage imaginaire et fantastique), Ibn Majid partant avec Vasco de Gama, Ibn Battûtâ, Zheng He eunuque chinois musulman parti en navigation pour le prince de Yan et enfin Marco Polo .

En partant de Bagdad, les cartes sont centrées sur elle. L'Europe n'existe pas encore à leur connaissance, juste l'Océan indien; une partie de la Mer de Chine et le tout début de la Mer méditerranéenne.


La carte des empires, au fur et à mesure du temps, était extrêmement intéressante, malheureusement je ne l'ai pas retrouvée par la suite en document à acheter. Les relations commerciales, les confrontations... à retrouver.

Pour vous faire une idée de l'expo avant qu'elle ne ferme FIN FEVRIER 2017, lisez donc ici  ou admirer les dessins .

Je m'attendais à revenir avec une version de Sindbad le marin à rougir de plaisir et puis non... pas d'illustrations de Léon CARRE (le serpent, 3ème voyage), ni de Gustave DORE (le puits des morts, 4ème voyage), ni d'Arthur RACKHAM (Sindbad grimaçant sous le vieillard de la mer, 5ème voyage), ni d'Henry Justice FORD (le cimetière des éléphants, 6ème voyage), ni d'Edmond DULAC (Sindbad traversant la rivière avec le vieillard de la mer, 5ème voyage), ni d'Anton PIECK (Sindbad attaqué par le poisson géant, ), ni d'Alain LE FOLL (les poissons dragon même si le livre était présent, 1er voyage), ni de René BULL (le vieillard de la mer sous le pommier et sur Sindbad, 5ème voyage), ni d'Arnaud ANSALDI, ni de William STRANG (le roi de Serendip, Sri Lanka, 6ème voyage)




****
Mais nous sommes revenus avec un Rukhkh (l'oiseau Rokh). De quoi apercevoir une autre vision de ce volatile géant. Cet oiseau mythologique revient dans de nombreux contes perses par exemple et dans Sindbad le marin, Hassan Al Basri et Aladdin.


C'est d'autant plus intéressant que cette invention pourrait venir d'un volatile existant ou ayant existé. Le Rokh pourrait être un ratite géant de Madagascar, le Aepyornis, une sorte d'autruche, ou un Stephanoaetus mahery disparu, plus proche d'un aigle géant.
De quoi me rappeler de terminer mes cartes de nomenclatures sur le monde vivant.

Et juste de quoi sourire devant l'oeuf du gros poulet, version de Sindbad le marin et version Aladdin, c'est ici.