vendredi 24 février 2017

Un oeil sur l'histoire du monde

Quelques personnes, bien intentionnées, me demandent si je ne m'ennuie pas la journée. Si jamais vous les rencontrez, vous pourrez leur dire que non!

En ce moment, la maman met le nez et les deux yeux dans son livre d'Histoire pour être plus à même de préparer les ajouts potentiels au cours du chenapan... (ou pas)


avant de passer aux recherches sur l'histoire des sciences et les mathématiques prévues en sixième, sur les méthodologies en langues étrangères, sur les cartes de nomenclatures de la faune... sur les Vikings... 
Non non, je ne m'ennuie pas et me connaissant je vais encore allonger la liste jour après jour.

mercredi 22 février 2017

Offrir de la lecture à voix haute

Nous continuons de perpétuer ce rite du coucher. Une histoire racontée. Ce ne sont plus les albums jeunesse mais des romans ou des textes plus longs. J'y inclus aussi, souvent (toujours?) une exploitation que nous ferons ensuite lors d'un bout d'après-midi.


Après Sindbad le marin, nous passons à la Scandinavie avec les Vikings (peut-être aussi un voyage en Suède sur une oie). Le crapouillot se lit le manga seul, "Vinland saga" de Makoto YUKIMURA. Je lui lirais les extraits choisis des sagas islandaises de Régis BOYER (Saga de Gisli Sursson, de Havardr de l'Isafjördr), il me manque Eirikr le rouge. Le tout en piochant dans la mythologie des Vikings et dans les contes norvégiens de "A l'est du soleil à l'ouest de la lune" illustrés par Kay NIELSEN.


Mais avant de recevoir les autres tomes du manga, une petite parenthèse d'horreur voulue par le lutin avec Edgar Allan POE... Quelques uns des "Contes macabres" et peut-être des "Histoires extraordinaires", selon la sensibilité du chenapan.
Il retrouve avec bonheur l'illustrateur Benjamin LACOMBE et est super impressionné que le traducteur soit Charles BAUDELAIRE... (je ne savais pas qu'il se rappellerait du dernier comme étant une référence à son héros adoré le dragon Charles, mais si!). Les "Facéties de chats" ont encore fait leur œuvre, nous avons entamé par "le chat noir".
Et moi je me replonge dans tout ce qui fait que les livres ont une place d'importance dans ma vie, d'enfant, d'adolescente, de jeune femme et de mère en lisant le mot de ma grand-mère paternelle, ayant perdu son fils unique et m'offrant le cadeau qu'elle et mon grand-père lui avait offert pour ses 20 ans... pour mes 12 ans!


samedi 18 février 2017

Sindbad (portefaix, marin ou terrien), Alladin et autres aventuriers des mers

Une porte ouverte, ici une exposition à aller voir, et nous voici découvrant plus avant le monde arabo-musulman au IXème siècle.


Bien-sûr nous avons démarré par une lecture, ici "Les aventures de Sindbad le marin". Je le connaissais vaguement pour son apparition dans les contes offerts à l'aube par Shéhérazade dans "Les Mille et une nuits". Ce recueil est constitué de 3 séries de 160 à 200 contes: des histoires d'origine indienne et persane, pleines de magie et de métamorphose, puis des récits s'inspirant de la vie quotidienne à Bagdad et à Bassora sous le règne du calife Haroun al-rachid et enfin des histoires égyptiennes du XXIème siècle marquées par la magie et le surnaturel et délivrant une vision de la vie au Caire.
Mais Sindbad est l’œuvre d'un marchand, une histoire plus longue que celle reprise et modifiée des Mille et une nuits, nous avons ainsi lu la traduction de René R.KHAWAM, la version originale (présente aux éditions Libretto). Pfiou, ce fut effectivement long à cause d'un style très ampoulé, d'un appel à la religion incessant, le Dieu très haut, mais aussi des redites ramenant cette lenteur, d'île en île etc... Les sept voyages ont tout de même apporté leur lot d'aventures.

Ce navigateur fictif est un des symboles des navigateurs omanais au IXème siècle. Son récit mêle vraie géographie, richesses des lieux et mythologie d'un bestiaire de l'inconnu.
Pour reprendre ce conte avec ce qu'il faut de chaleur, nous avons écouté Jihad DARWICHE, connu pour "Sagesses et malices de Nasreddine, le fou qui était sage". Sa version des "Mille et une nuits: Hassan Al Basri et Sindbad le marin" est un délice d'intonations et de merveilles. Cela nous a permis, aussi, de découvrir Hindbad le portefaix (de la version de R.KHAWAN) sous un autre jour et un autre nom, Sindbad le portefaix, qui n'est autre que Hassan Al Basri devenu Sindbad le terrien et revenu à la pauvreté.

*illustration de Joan Negrescolor

En prenant la carte contenue dans notre édition Casterman de Sindbad version originale (dont je vous parlais plus haut), nous avons suivi les pas du navigateur.
Nous avons déambulé autour de l'Océan Indien, dans la Mer d'Arabie, le Golfe du Bengale, la Mer de Chine... en sillonnant la vallée de Ferghana (Ouzbékistan, Tadjikistan, Kirghizistan), la Mongolie et la province du Xinjiang (Chine)... accostant sur l'île de Socotra à côté du Yémen, le cap Comorin au sud de l'Inde, Serendip (Sri lanka), la vallée des diamants à Masilupatam sur la côté est de l'Inde, l’île des singes à Sumatra, Java, Bornéo, Chine, Formose (Taïwan), le Japon.


Vous trouverez aussi ici des fiches pédagogiques sur une autre version de Sindbad le marin. Et puis Sindbad a été inventé mais ne serait-il pas l'image fabulée d'un autre vrai navigateur?

Voir ici des fouilles archéologiques en Indonésie là où nous ne pensions pas que les musulmans étaient arrivés à cette époque.


****


Pour prolonger la découverte de la vie dans ce monde arabo-musulman sous le califat de Haroun Al Rachid, nous avons profité pour découvrir l’original d'un autre conte décrit dans "Les Mille et une nuits": "Sur les traces d'Alladin" adapté par Thierry APRILE et illustré par François PLACE.


Fabuleux livre qui redonne une texture au conte édulcoré par Walt Disney. Premier choc, Aladdin est bien musulman mais il vit en Chine, dans la région au nord de l'Indus. Et puis il n'est pas orphelin, ne séduit pas sa belle avec un tapis volant (d'ailleurs il lui fait plutôt peur lors de cette envolée de literie) et n'est pas réduit à trois vœux. Je vous laisse découvrir cette version des mille et une nuits.

Puis bien-sûr entre chaque chapitre une double page documentaire, pas trop lourde et marquant l'essentiel.
Le monde arabo-musulman, les femmes, la science de l'irrigation, l'architecture, la religion, souk et ville... Ce qui est troublant est bien cette civilisation arabo-musulmane, associée aussi à Aladdin, même dans une partie de l'actuelle Chine.


Puis nous avons repris "Le Grand livre des sciences et inventions arabes" dont je vous parlais ici pour Bagdad la magnifique.


Pour vous faire une idée de Bagdad, c'est ici:


****
L'exposition "Aventuriers des mers, de Sindbad à Marco Polo", proposée par l'Institut du monde arabe, remet en contexte ces voyages. Véritables routes des épices et des richesses, elles dépendent de la connaissance du moment.
Certains navigateurs prenaient vie par jeux d'acteurs avec leur carte de route en dessous:  Ibn Jubayr pour aller à La Mecque, Sindbad le Marin (récit de voyage imaginaire et fantastique), Ibn Majid partant avec Vasco de Gama, Ibn Battûtâ, Zheng He eunuque chinois musulman parti en navigation pour le prince de Yan et enfin Marco Polo .

En partant de Bagdad, les cartes sont centrées sur elle. L'Europe n'existe pas encore à leur connaissance, juste l'Océan indien; une partie de la Mer de Chine et le tout début de la Mer méditerranéenne.


La carte des empires, au fur et à mesure du temps, était extrêmement intéressante, malheureusement je ne l'ai pas retrouvée par la suite en document à acheter. Les relations commerciales, les confrontations... à retrouver.

Pour vous faire une idée de l'expo avant qu'elle ne ferme FIN FEVRIER 2017, lisez donc ici  ou admirer les dessins .

Je m'attendais à revenir avec une version de Sindbad le marin à rougir de plaisir et puis non... pas d'illustrations de Léon CARRE (le serpent, 3ème voyage), ni de Gustave DORE (le puits des morts, 4ème voyage), ni d'Arthur RACKHAM (Sindbad grimaçant sous le vieillard de la mer, 5ème voyage), ni d'Henry Justice FORD (le cimetière des éléphants, 6ème voyage), ni d'Edmond DULAC (Sindbad traversant la rivière avec le vieillard de la mer, 5ème voyage), ni d'Anton PIECK (Sindbad attaqué par le poisson géant, ), ni d'Alain LE FOLL (les poissons dragon même si le livre était présent, 1er voyage), ni de René BULL (le vieillard de la mer sous le pommier et sur Sindbad, 5ème voyage), ni d'Arnaud ANSALDI, ni de William STRANG (le roi de Serendip, Sri Lanka, 6ème voyage)




****
Mais nous sommes revenus avec un Rukhkh (l'oiseau Rokh). De quoi apercevoir une autre vision de ce volatile géant. Cet oiseau mythologique revient dans de nombreux contes perses par exemple et dans Sindbad le marin, Hassan Al Basri et Aladdin.


C'est d'autant plus intéressant que cette invention pourrait venir d'un volatile existant ou ayant existé. Le Rokh pourrait être un ratite géant de Madagascar, le Aepyornis, une sorte d'autruche, ou un Stephanoaetus mahery disparu, plus proche d'un aigle géant.
De quoi me rappeler de terminer mes cartes de nomenclatures sur le monde vivant.

Et juste de quoi sourire devant l'oeuf du gros poulet, version de Sindbad le marin et version Aladdin, c'est ici.
 

vendredi 17 février 2017

Petites révisions d'histoire: entre la Révolution française et la 3ème République

Juste de quoi se remettre dans le bain avant le retour en classe.


Remettre les périodes colorées sur la frise chronologique, ajouter les dates fléchées (celles demandées en cours) dans l'ordre avec ce qu'elles correspondent puis apposer les cartes chronicards (ici Histoire à l'école et Roi et Reines de France) en lisant le texte. Le tout (sauf les dates fléchées) sont fournies avec contrôle de l'erreur, le lutin peut ainsi réviser seul: derrière les périodes j'ai indiqué l'année de début et celle de fin et derrière les chronicards la date est mise.


Puis en second, reprendre toutes les cartes en désordre en un tas côté texte sur le dessus et en positionner une, puis l'autre (avant, après), puis une troisième (avant, entre, après) etc...


mardi 7 février 2017

10 ans et 1 mois de blog




Comme un enfant, il est né et a muri. Comme un enfant, il a fait ses premiers pas, ses premières bêtises, ses premiers caprices. Comme un enfant, il a dit non... pour revenir à pas feutrés dire oui.

Je ne sais pas s'il grandira encore, s'il prendra une autre voie, mais pour l'instant je le continue pour l'idée du partage et, sous le prétexte, continuer à écrire et à me découvrir.

jeudi 2 février 2017

L'histoire au présent, même l'archéologie

Je suis souvent stupéfaite de constatée que les découvertes scientifiques sont encore très actuelles. Est-ce que je ne regardais que des documentaires généralistes? Me suis-je construite une réceptivité plus importante depuis que je pense aussi à la transmission avec le lutin de 10 ans? Sûrement et puis aussi, les replay proposés par les chaines permettent de regarder beaucoup plus de programmes.
Ainsi, en suivant les documentaires, vidéos avec le lutin sur les dinosaures, les périodes pré-historiques, écrites sur les grandes questions avec entre autre la collection " Sur les épaules des savants" des éditions Le Pommier, j'ai remis les découvertes à hauteur d'homme. Un nouveau dinosaure répertorié depuis que le chenapan est né. Un nouveau arrière-arrière-arrière cousin hominidé. Ou d'autres histoires du passé.
Je ne vous parlerais pas là de mes premiers pas dans la critique de l'Histoire, française ou autre, dans ce qu'elle a de transmission. Peut-être un jour, quoique entre les lignes de ce média ouverts depuis déjà pas mal d'années, vous savez peut-être à quoi je pense. Mais de l'archéologie et de ses multiples avancées dans l'histoire des anciennes civilisations.


Sur ARTE, je suis avec enthousiasme les "Enquêtes archéologiques" de Peter Eeckhout, archéologue belge spécialiste précolombien: il y en aura 20! Pendant 30 minutes, ce vulgarisateur scientifique nous entraine de par le monde découvrir des sites archéologiques.
Premier point de taille, ce sont des sites moins connus du grand public ou ouvrant sur d'autres histoires. La méthode scientifique, de recherche, d'hypothèses, de doutes, d'argumentaires, est ici mise en valeur. La disparition du peuple Rapanui sur l'Île de Pâques prend un virage totalement différent, loin de cette catastrophe écologique annoncée mais plutôt une nouvelle spiritualité et contact mortel avec les colons. Mais aussi avancées dans les technologies: archéologie sous-marine, archéologie des parfums (associée aux chimistes).
Puis ce sont des rencontres, avec les archéologues contemporains (découvertes contemporaines obligent) mais aussi conservateurs, petites mains. Le temps et le rapport au travail humain sont retrouvés, avec des conversations moins formelles que des entretiens, des vues sur le terrain. Autour d'un thé dans le désert d'Arabie saoudite, dans une architecture d'une maison de thé japonaise fantôme, lors d'une cérémonie d'ouverture de fouilles autour du lac Titikaka.


Et la vulgarisation archéologique prend toute sa saveur avec les vues du ciel, les plans de villes enfouies, les reconstitutions 3D.
C'est magnifique! N'hésitez pas à aller les visionner vite, ils ne sont disponibles que peu de temps! Ici (avec les autres épisodes sur la colonne de gauche ou .

mardi 24 janvier 2017

L'aire d'un triangle

Encore un exemple de ce que j'aime dans la Méthode de Singapour: donner du sens à une formule avant de l'apprendre.


Jusqu’à présent le lutin avait appris à calculer l'aire d'un rectangle. En comptant le nombre de carreaux puis en multipliant la longueur par la largeur. Cela avait déjà donné lieu à beaucoup de pratique avant même d'arriver à ce constat (Aire rectangle = L x l).
Et l'aire du triangle est arrivée avec la même facilité.


Tout d'abord, nous avons considéré l'aire d'un triangle rectangle. En utilisant du papier quadrillé et en découpant, il a remarqué que le triangle grisé correspondait au triangle resté blanc. Soit le triangle grisé est la moitié du rectangle.
Aire du rectangle = L x l
Aire du triangle rectangle = 1/2 de l'Aire du rectangle correspondant = 1/2 x L x l
Ici en carreaux,
Aire rectangle =  6 x 6 = 36 carr.
Aire triangle = 1/2 aire rectangle = 1/2 x 36 = 18 carr.

Il suffisait alors de trouver, pour chaque triangle coloré, un triangle rectangle.
Pour ce triangle aigu, il suffit de considérer qu'il s'agit de deux triangles rectangles, séparés par la ligne rouge.
Soit son aire en carreaux.
Aire triangle de gauche = 1/2 de l'aire rectangle à gauche de la ligne rouge = 1/2 x 6 x 5 = 15 carr.
Aire triangle de droite = 1/2 de l'aire rectangle à droite de la ligne rouge = 1/2 x 2 x 6 = 6 carr.
Aire triangle coloré = Aire triangle de gauche + Aire triangle de droite = 21 carr.


Même chose pour un triangle obtus. Il s'agit de trouver le ou les triangles rectangles.
Ici les triangles rectangles sont ABD et CBD.
Soit Aire triangle ABC = Aire triangle ABD - Aire triangle CBD
Aire ABC = (1/2 x 5 x 9) - (1/2 x 5 x 6) = 22.5 - 15 = 7.5 carr.


Puis après plusieurs calculs d'aires de triangle, nous avons retrouvé pour chaque triangle à quoi correspond la base (b) et la hauteur (h). La seule difficulté. Choisir un côté comme la base puis délimiter la hauteur comme le segment entre le sommet opposé du triangle et la base, perpendiculaire à cette dernière. Que la hauteur soit à l'intérieur du triangle ou à l'extérieur, elle est toujours égale au côté du rectangle dans lequel le triangle peut être inclus. Aire rectangle = b x h


La formule arrive toute seule:
Aire triangle = 1/2 x base x hauteur
Par exemple exercice 3/a/:
base = 48m + 15m = 63m
hauteur = 20m
Aire triangle = 1/2 x 20m x 63m = 630m2

lundi 23 janvier 2017

Très belle année 2017

... attendre presque le dernier moment pour souhaiter les vœux... comme une réaction, une transgression, une prise de position.
Et puis se dire qu'il y a toujours à souhaiter quelque chose, pour soi, pour les autres, les proches, les plus éloignés, même ceux que je ne comprends pas ou qui ne me comprennent pas.


Souhaiter du frisson.
De la brise par temps beau et humeur joyeuse. Du vent pour passer les chagrins et dissiper les tempêtes.
Souhaiter de la cohérence.
Des gestes chaleureux, des mots doux, des pensées même au-dessus de l'épaule.
Souhaiter de la lumière.
Juste un rayon pour se rappeler que les jours passent et ne se ressemblent pas. Des couleurs pour savoir regarder sous le gris. Des touches, des traits, des aplats de couleurs pour continuer encore à voir le beau.
Souhaiter du soleil, même là où il n'est pas.
Souhaiter de l'électricité.
Pour se rapprocher, pour s'aimer, pour faire du dialogue même là où il n'existe pas, n'existe plus.
Souhaiter de l'espoir.
En soi. En moi.

mercredi 11 janvier 2017

Flou


Voir flou. Se mouvoir pour ne plus s'émouvoir. Se mettre en marche. Passer sous l'argent et l'or des feuilles, des troncs et des nuages. Chercher les mots écrits par d'autres. Entrer en résonance avec les prises de parole des autres. Sourire. Hoqueter même de sourire.
Mettre un pied après l'autre. Revenir sur ses pas sans rien. Se choisir un expédient. Boire et se remplir de chaud. Ouvrir les fenêtres pour se revigorer un peu, se sentir en vie.
Repartir le lendemain. Faire le rond des jours, le refaire encore et encore. Se sentir démunie devant une dizaine d'arbres abattus. Ne pas avoir dit au revoir à ses ombres, témoins de mes efforts.
Se sentir en vie, encore.
Se dire encore qu'il doit y avoir autre choses à faire de sa vie.
Et se perdre à ne pas rêver.
Reprendre pieds. Grâce aux mots des autres. Grâce aux ambitions des autres.


lundi 2 janvier 2017

Qui veut venir?

 
Loupés!
Nous nous sommes loupés cette année. C'était pourtant une grande joie de les revoir, je comptais parler (ça c'est pas nouveau), boire un peu, manger (sans trop de modération), mais aussi rire, chanter, danser... refaire le monde un peu aussi.
Nous étions excités...

Et puis la table est restée presque prête! Nous les avons décommandés, nous avons partagé une autre sorte de contagion, plus redoutable sur le moment, le grippe intestinale. Toute la maisonnée, la même nuit de veillée.


Et la table est presque mise, nous n'y avons pas touchée... Nous n'avons pas fêté notre 31, ni notre 1er!
Qui veut venir?

Problème avec fractions (dont de reste)

Allez, pour se donner du courage, voici sur quoi nous nous penchons en ce moment... une fois que le schéma est fait, reste à bien saisir à quoi correspond la fraction, fraction du tout, fraction du reste... le lutin décompresse (un peu) en illustrant.



Non, non, il n'a pas que travaillé pendant les vacances...

samedi 31 décembre 2016

Illustrer un produit de fractions

Parce que pendant les vacances, même entre les deux fêtes, nous continuons.
Ici illustrer des multiplications et des divisions de fractions en s'aidant d'un schéma. Facile.
Bon, ces leçons (3 pour la multiplication et 2 pour la division qui a la même illustration) n'ont pris qu'un quart d'heure. Une fois compris, cela va très très vite!

1er exemple:
3/4 x 3/5 = ?
Il suffit de compter les cases les plus colorées sur la totalité: 9/20


2eme exemple:
2/3 de 3/4 = ?
2/3 x 3/4 = ?
Il suffit de compter les cases les plus colorées sur la totalité: 6/12 = 1/2
(2x3)/(3/4) = ?



***
Si vous avez un doute pour la division,
2/3 divisé par 3 revient à illustrer 2/3 x 1/3 ou 1/3 de 2/3.

***
Et puis, le lutin fait aussi d'autres choses, jeux (et de plateau), décorations (et éphémère) et préparation de fruits déguisés pour ce soir.


samedi 24 décembre 2016

Joyeux Noël à tous

*source

Que ce temps de pose soit synonyme de chaleur, d'amitié... bien plus que de famille.
Qu'il vous apporte la lumière qui vous fera tenir encore et encore même par temps froid, même par temps gris... 

... et joyeux début de Hanukkha

dimanche 18 décembre 2016

Faire d'un exposé un investissement personnel - Mexique

Il a choisi avec son binôme de parler du Mexique. Parce que l'exposé n'est pas encore cloisonné en terme de matière et il pouvait parler mythologies, légendes et anciens peuples.


Le puzzle du monde, puis le globe terrestre plus tard, le Mexique était situé dans son continent, avec ses frontières terrestres (États-Unis, Belize et Guatemala) et ses océans limitrophes. Ce pays en forme de tête d'éléphant à la trompe en l'air se matérialisait.


Bien-sûr les livres furent de sortie, de notre bibliothèque familiale ou de celle de la commune. En commençant toujours par un passage dans le fabuleux "Cartes, voyage parmi mille curiosités et merveilles du monde" d'Aleksandra MIZIELINSKA et Daniel MIZIELINSKI, dont j'avais parlé là, et le voici avec déjà plein d'idées en tête.


Beaucoup de matière à discussion et découvertes et les voici choisissant chacun un axe. Le petit d'homme s'est intéressé aux Aztèques et Mayas (à ne pas confondre avec les Incas). La civilisation Maya ayant périclité en partie à cause des Aztèques. Hernan Cortès découvrant le Mexique en suivant les pas de Christophe Colomb, se liant aux peuples pré-colombiens (pas avant la Colombie mais bien avant Christophe Colomb), pour combattre les Aztèques. Le tout en suivant leurs voyages dans le superbe "Atlas jeunesse des grandes découvertes" de Peter MORTER.


Puis ce fameux drapeau vert/blanc/rouge à l'aigle dévorant un serpent à sornette sur une branche de figuier de barbarie en fleurs aux piquants symbolisant le nombres d'états mexicains, lui même poussant sur un rocher au centre du lac Texcoco, sur lequel se situe l'actuel Mexico.
Ces Aztèques venaient du Nord vers le lieu de la prédiction: Quetzalcoatl, le roi nomade et mort, reviendrait à la vie là où l'aigle attraperait le serpent. Ils y montèrent leur cité, Tenochtitlan, devenu Mexico avec les espagnols.
Des "C'est pas sorcier" visionnés,




des petites minutes de Pok ta pok plus tard (vous savez ce jeu de balle où seuls les hanches, coudes, épaules et genoux peuvent toucher la balle pour la faire passer dans un immense année de pierre sur le mur latéral, avec pour les vaincus, une partie de l'équipe offerte en sacrifice)... 


Pok ta Pok - Mayan Ball Game from Zona Abisal on Vimeo.


Il était prêt, enthousiaste. Et bien-sûr des dessins...


Et le tout oublié dans les couloirs de l'école et peut-être perdu...