mardi 3 avril 2018

Anglais

Je pensais, à tort, que mon matériel Montessori était derrière nous: le fiston est au collège et mes utilitaires concernent le primaire. Mais non! Le cours d'Anglais me confirme que le passage à la grammaire avec les symboles Montessori est toujours une très bonne idée.
N'hésitez pas à suivre les liens qui vous amènerons vers des supports pour l'anglais intégrant l'idée de construire par la grammaire, symboles Montessori, iconographie des Rois Être et Avoir d'Anne-Marie GAIGNARD (j'en parle ici) et encore plus, ici SDP et troubles neurovisuels et là Fantadys.


De notre côté, le lutin manipule le present simple et le present progressive, avec l'aide des symboles de grammaire Montessori, verbes et auxiliaires. Je n'ai pas encore inclus le symbole du participle (ici indiqué verbe + ing).



*source symboles des verbes (en cliquant vous aurez aussi les autres)

En cliquant, des récapitulatifs en cartes mentales sur le present simple et le present progressive.

Marcher

... encore, toujours...


trouver n'importe quel prétexte pour allonger le pas, reprendre le souffle, relever la tête.


Toujours être fascinée par ces effets de lumière: premier et dernier plans sombres, l'entre deux lumineux, éblouissant.


Même si nous sommes le plus souvent dos à la grande dame de fer et que la petite restée en France nous tourne son dos.


jeudi 29 mars 2018

Analyse grammaticale: tel (que)

Autant j'adhère aux supports de rédaction choisis par la maîtresse du lutin, le manuel et le cahier d'activités (qu'elle utilise aussi sporadiquement), autant je bougonne sur le manque de rappels ou de cours de grammaire et de conjugaison. Alors, nous continuons seuls, à la maison... une dictée ou un point de grammaire ou de conjugaison. Pas trop par semaine, une à deux fois, si le chenapan a beaucoup de travail.


Alors je pioche dans les exercices des éditions Clairval. Et, ce n'est pas la première fois, je peine autant que le fiston. Il me faut lui reprendre la leçon et là, découvrir qu'elle n'est pas au programme.


Me voilà préparant des supports...


Je me suis inspirée des cartes très bien faites du site Troubles neurovisuels (entre autre sur les homophones grammaticaux), en reprenant par exemple le symbole de la proposition subordonnée. J'ai rajouté les symboles de grammaire Montessori.

vendredi 16 mars 2018

Prendre soin de sa bouche (dents, gencive)

Il y a bien longtemps que je n'ai pas fait un petit billet "hygiéniste". Je comptais, à la base, ne parler que d'un rituel que nous mettons en place à la maison. C'était sans compter sur la visite chez mon dentiste. Une petite parodontie de négligence et me voilà partie dans une gymnastique dynamique pendant une semaine.
Les peintures montrent des beautés japonaises et indiennes, juste parce que des bouches, des dents et des langues, je n'avais pas super envie... la première fait référence au rouge à lèvre vert des geishas (lien ci-dessous), la seconde pas au percing de nez (nath) mais à la mise en beauté ayurvédique.

*Keisai Eisen

Alors un brossage de dents, du rose au blanc (comme d'habitude), avec un dentifrice pas comme d'habitude.
Ce n'est pas la première fois que j'utilise du bicarbonate de sodium pour me brosser les dents. Ma mère, macrobiote dans les années 80, nous le prescrivait en alternance avec le charbon végétal (et souvenir des fabuleuses geishas O-haguro). C'était un moyen pour enlever la plaque dentaire. J'avais eu aussi le droit à la branchette dentifrice (salvadora persica, dont les fines branches, appelées siwak ou souak, se frottent contre les dents avec mais là pas moyen: le goût m'est insupportable).
Cette fois-ci, il faut associer le bicarbonate de sodium à de l'eau oxygénée (le mélange donne une pâte de Mons maison). Un peu moins d'une cuillerée à café d'eau oxygénée avec une quantité de bicarbonate pour arriver à un mélange saturé.
Puis rajoutez le passage des petites brossettes interdentaires (le pléonasme est volontaire, parce que petites elles le sont, mais pas toujours les premières fois que nous les utilisons). Oui bon, le fil dentaire je connaissais mais là j'ai (re)découvert tous mes espaces interdentaires.

De quoi bien nettoyer son lavabos deux fois par jour! Parce que oui, si vous avez de la plaque dentaire, la gencive saigne, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie même si vous en avez beaucoup (du style une plaque dentaire qui a eu le temps de prendre de la couleur!). Au fur et à mesure, elle saigne moins. Si la sensation est trop désagréable, il est possible de diluer un peu à l'eau.
Oui, le temps de brossage est passé de 3 minutes à un bon quart d'heure. Ma gencive donne l'impression d'être pleine d'aphtes. Pensez bien aussi à arrêter de déguster les suprêmes d'agrumes pendant cette phase! Et aussi l'intérieur des joues un peu sensibilisée.
Et j'oubliais, un bain de bouche après, style Paroex, et toute sensation désagréable passera.

La mousse (qui ne mousse pas) est à utiliser 10 jours par mois (ou chaque week-end), pas plus. Pour certains elle accentue une sensibilité au chaud et au froid. Les brossettes, elles, doivent devenir nos nouvelles amies - à vie!

***



Au début, il s'agissait d'un message beaucoup plus préventif, une hygiène. C'était un vieux billet mis 
au brouillon parce que je cherchais des astuces pour le rendre le fréquent possible même pour mes deux cobayes.

Cela fait bien 4 ou 5 ans que j'ai acheté un gratte-langue, me contentant mal de me brosser la langue ou d'utiliser une petite cuillère (comme ma mère pendant des années). Ustensile quotidien en ayurvédique, il permet d'enlever le dépôt de toxines accumulées pendant la nuit sur la langue (saburre ou le plus joli terme ayurvédique, ama). Je me racle la langue ainsi régulièrement, avant ou après le brossage de dents. Selon les jours, le raclage est plus ou moins appuyé, plus ou moins démarrant profond (la zone des papilles linguales, le v très différent des papilles à la racine de la langue, étant encore chez moi sensible).

Cela fait aussi quelques années que je masse les gencives avec une pâte spécifique pour la fortifier. Une à deux fois par semaine, le soir. Mon choix se porte régulièrement sur des produits naturels et non médicaux, ici je reste fidèle à ma version à base de propolis noire de la marque Ballot-Flurin.

Mais voilà, je voulais aller encore plus loin dans ce soin de bouche.
Dans le brouillon de ce billet, je ne vous parlais que de lui, le gandouch ! Le bain de bouche ayurvédique à l'huile, appelé oil pulling par les fashion experts des détox! (Merd., Zut, Crotte, re-merd. pas moyen d'être juste un peu chtarbée sans être "dans le coup": je n'aime pas vraiment ma propension à surfer dans les tendances! Quelle originalité j'ai maintenant si tout le monde s'y met). Donc je vous mets deux vidéos, une ayurvédique, l'autre fashion, en fonction de vous.

La première version, ayurvédique, préconise l'huile de sésame en bouche pendant 5 à 20 minutes (prendre sa douche, se laver les cheveux etc...) pendant lesquelles l'huile passe entre les dents, englobe la bouche, masse la langue et l'intérieur des joues. Il suffit de la recracher quand la salive et l'huile se sont mélangées, l'huile participera à retirer les déchets liposolubles.
Il est appelé gandouch (kavala gandoosha) ou kavala graha en fonction de la quantité d'huile: le premier avec beaucoup sans bouger la bouche, le second peu en massant et passant dans les interstices dentaires.
La seconde version, détox, prône l'huile de noix de coco. Dure froide, elle se liquéfie dans la bouche. Celle-ci à ne pas recracher dans l'évier (l'huile de noix de coco se solidifierait à nouveau et endommagerait, à force, la canalisation).

Un bon rinçage de la bouche à l'eau tiède et c'est parti pour le brossage de dents!

Qu'attendre de la pratique.
Un nettoyage des déchets liposolubles, un massage de la langue et des parois de la bouche, une détente des muscles de la bouche. Mais aussi un abaissement du bruxisme.

Pour ma part, je considère ces séances comme une forme d'hygiène, certains y voient aussi le traitement d'autres troubles ou maux plus importants, je ne vous en parlerais pas ici mais la médecine ayurvédique peut avoir du bon...



jeudi 15 mars 2018

Leçon d'Allemand (les questions) W-Fragen

Y a pas à dire: certains cours ne sont pas pratiques à assimiler. Il faudrait apprendre par cœur mais pour un lutin habitué à comprendre c'est alors encore plus compliqué de trouver ses marques dans une suite de phrases en langues étrangères.
Les écrire, les lire et relire... rien ne passe ce soir.


En suivant les leçons de son professeur d'Anglais qui décortique chaque phrase (ou question) en - mot important - sujet - verbe - , voici la version du soir (nuitée) d'une maman pour que le chenapan apprenne sans ânonner.
J'y ai rajouté les symboles grammaticaux de Montessori.


Attention:
Après impression, j'ai modifié mon b devant représenter le eszett ß (en B majuscule auquel j'ai rajouté la queue, dans heißen).
J'ai réintégré aussi les schémas de position. Je me suis inspirée des propositions contenues dans "Ich möchte - je voudrais, Méthode pédagogique intuitive franco-allemande" de Régis Baty et Rita Fisch (j'en reparlerais):

Schémas de position (ici étant le carré).
- Lieu fixe, ici / croix dans le carré - Wo wohnst du ? (Où habites-tu?)
- Vers où ? (aller vers, d'ici vers là-bas)/ flèche qui sort du carré - Wohin (Où vas-tu?)
- D'où ? (venir de) / flèche qui entre dans le carré - Woher kommst du ? (D'où viens-tu?)

Vous me direz: - As-tu une idée de la grammaire allemande? - Euh non, mon document est perfectible mais sert très bien pour les débuts (à vérifier plus tard!).

mercredi 14 mars 2018

Travail sur le lexique

Une fiche de lecture finie, des exercices pour aider à la rédaction et maintenant, aussi, une étude du lexique un peu plus appuyée.


Le mot, l'étymologie, une phrase exemple, un synonyme, un antonyme s'il y a, un mot de la même famille, des analogies et astuces pour ne pas confondre avec un homophone. Une nouvelle charge de travail qui j'espère portera ses fruits.

C'est sans compter avec les exigences du petit d'homme: prendre son temps pour que la feuille soit impeccable - Oui mais bon trésor, ce sont juste des exercices! - Pareil! Je suis obligée de diminuer la liste de mots.
Surtout que le chenapan m'a demandé la même chose sur les textes que nous lisons en plus (et pas seulement sur les thèmes vus en cours).
Fort de son succès, pas le temps de compléter la séance... Plus tard, un jour peut-être.